Littérature

Colonies

Image

Ressources et références

Illustration de Manchu

Illustration de couverture de Manchu

Le Lot n° 97 3.5/5

On avait cru tout d’abord que l’objet en orbite autour de Fenua était un cargo à la dérive. Or l’épave, recroquevillée sur elle-même, ne ressemblait à aucun appareil répertorié, et sa trajectoire indiquait qu’elle n’avait pas émergé d’une Porte de Vangk. Les vaisseaux fantômes n’étaient pas chose courante. À vrai dire, de mémoire d’homme, le cas ne s’était jamais présenté. C’est pourquoi il n’avait fallu que trente-six heures à la Fédération de Fenua pour décider d’envoyer un orbiteur explorer l’épave.

Adrien, artiste excentrique vit la vie d'un personnage de fiction en quête de perfection, de beauté. Un jour, un étrange astronef se place en orbite et l'un des objets s'y trouvant va totalement modifier les perspectives de notre performer.

Bien sans plus. On est par contre bien dépaysée.

Le Dernier salinkar 5/5

Le début. Le début est censé tout expliquer, comme une pelote qu’on dévide jusqu’à l’extrémité du fil. Sauf qu’il n’y a rien au centre d’une pelote, pas vrai ?

Une planète colonisée de la bordure comme des milliers d'autres. L'homme s'y installe et détruit tout de ce qui s'y trouve déjà, flore et faune, des écosystèmes entiers, pour cultiver ce dont il a besoin. Parmi les victime des humains, les Salinkar, sortes d'enormes nontagnes de chair placide dont il ne reste plus qu'un seul spécimen connu. xxxx

C'est simple, c'est beau, c'est émouvant et on ne tombe jamais dans la leçon de morale ou le jugement.

Le Bris 5/5

écrire...

Je me souviens d'Opulence 5/5

écrire...

Le Jardin aux mélodies 3/5

écrire...

Longue vie 4/5

écrire...

T'ien-Keou 3/5

écrire...

La Fin de l'hiver 4/5

A lire...

Proche-Horizon

A lire...

L'Homme qui n'existait plus 3/5

Une station spatiale bientôt abandonné par son propriétaire. Hicks, le jeune responsable de la station qui n'a qu'une envie : partir. Les derniers ingénieurs quinquas qui célèbrent avec nostalgie et tristesse leur départ. Et puis Hicks se réveille et se retrouve seul dans la station...

Le début m'a intrigué ; j'ai passé outre certaines longueurs de-ci de-là parce que je voulais braiment savoir ce que devenait Hicks et surtout pourquoi / par qui il avait été abandonné dans la station.

Et puis la fin m'a un peu déçu.