Distributions Linux

Les distributions linux ont atteint depuis quelques années une maturité et une fiabilité qui les rendent accessibles à la très grande majorité des utilisateurs d'ordinateurs. Que leur usage reste confidentiel est selon moi la conséquence de nombreux autres facteurs. Voici donc les distributions linux que je conseillerais à ceuses qui souhaitent se lancer dans l'aventure. Liste non exhaustive, totalement subjective cela va de soi et absolument pas originale. Mais ce n'est pas le but...

  • Fedora : Je l'utilise au quotidien, au boulot ou chez moi. Elle est stable, efficace, compatible avec les matériels les plus récents, et on a une bonne communauté française.
  • Ubuntu : la classique, qui est revenu de ses exprémentations en solo et qui est basé sur le maître étalon Debian. Sans doute celle sur laquelle il faut se lancer quand on débute. La commaunuté française est très active.
  • Linux Mint : je n'ai jamais vraiment compris l'engouement pour cette distribution que j'ai essayé deux ou trois fois sans lui trouver plus de qualité que cela — en tout cas pas plus que les autres. Mais c'est un outil fiable qui possède une très large communauté.
  • Elementary OS : l'intérêt de Elementary OS par rapport à Ubuntu sur laquelle elle est basée réside essentiellement sur le soin apporté aux interfaces graphiques et les petites applications dédiées plutôt sympathiques.

Alors, est-ce que j'incite les gens à passer sous Linux ? Avant oui, maintenant non, parce que j'ai fini par comprendre que la plupart des personnes ne souhaitent pas comprendre comment utiliser un ordinateur, et changer de système d'expoitation nécessite impérativement de faire un minimum de travail ; on n'imaginerait jamais qu'on puisse conduire une voiture ou un même un vélo sans apprendre le code de la route ; on n'imaginerait pas faire une partie de foot sans en apprendre un minimum les règles ; on n'imaginerait pas monter un meuble en kit sans le schéma de montage ; mais en informatique si. Et l'apparente facilité d'usage de Windows repose essentiellement sur une seule chose : quand vous avez un soucis, à la maison ou au travail, il y a (presque) toujours quelqu'un qui utilise Windows et qui peut vous aider.

Enfin, je crois que j'aurai pu faire à peu près la même liste il y a cinq ou dix ans, preuve que malgré tout, malgré le foisonnement et les forks, qui servent le plus souvent à tester des concepts ou aux développeurs à faire leur premières armes, l'écosystème linuxien reste diversifié mais stable. Et c'est une bonne chose.