Ergonomie et GAFAM

C'est une remarque de Aral Balkan a propos d'une certaine incohérence de la communauté du libre à critiquer les Gafam mais à en faciliter l'accès. Pourtant, un simple changement d'ergonomie pourrait rendre les choses moins contradictories.

Capture d'écran

Gnome : écran de l'enregistrement de comptes en ligne.

On peut comprendre ce qui pousse Gnome par exemple à faciliter l'usage des services Google ou Facebook : c'est une obligation si on veut attirer à soi autre choses que des linuxiens de mon genre. Néanmoins, l'ergonomie de l'écran de définition des comptes en ligne aurait pu être différente :

Mockup

Changement d'ergonomie de l'écran de l'enregistrement de comptes en ligne.

On privilégie d'abord des services libres / décentralisés / respecteux de la vie privée puis, dans un second temps, on propose à l'utilisateur Google, Facebook ou autre. Cela n'enlève rien aux fonctionnalités proposées mais cela marque une distinction nette entre ce que l'on considère comme les bonnes pratiques et ce que l'on fournit par obligation en quelque sorte.

On avait eut une approche un peu identique au milieu des années 2000 dans le monde du développement web, alors que l'hégémonie du navigateur web Internet Explorer (IE) imposait de mauvaises pratiques de dév. On a finit par mettre en place des notions comme le « progressive enhancement » et le « graceful degradation » : pour faire court, on développait d'abord en respectant les standards, d'abord en pensant au contenu, puis on s'assurait que cela passe à peu près correctement sous IE ; et aux utilisateurs / clients sous IE, on expliquait qu'ils auraient une bien meilleure expérience utilisateur s'ils passaient un navigateur web respecteux des standards web. Et ça a marché.

On devrait adopter cette approche dans le cadre de la mise à disposition des services Gafam dans le libre : les proposer oui mais en second choix, moins judicieux que d'autres. Ce n'est malheureusement pas le chemin prit ces dernières années. Et on remarque que le site des extensions gnome-shell est de plus en plus envahit par des outils spécifiques aux services/produits Google...

On est foutu ! Ils viendront nous chercher même là où on se croyait à l'abri :-/.