Deus Ex : Human revolution

Deus Ex, sorti en 2000, est l'un des rares jeu vidéo auquel j'ai jamais joué. Faut dire que la pauvreté des scénarii (dans le domaine jeux de rôle / FPS / action s'entend) et les prix exorbitants ne m'ont jamais vraiment incité à explorer plus avant l'univers vidéo-ludique. L'oeuvre de Warren Spector et Harvey Smith avait pour elle une chose toute simple : on cherche d'abord à raconter une histoire avant de vouloir en mettre plein la vue avec des graphismes de la mort qui tue !

Je ne suis pas un spécialiste de l'histoire des jeux vidéos mais d'après ce que je lis ici et là, cette course à la surenchère visuelle s'est traduite un peu partout par un appauvrissement scénaristique. Là où Deus Ex donnait à explorer, à résoudre des missions de plusieurs manières différentes, intrigue et jouabilité ont perdu en subtilité pour s'adapter au marché grandissant des consoles. Le « ratage » du deuxième opus de la série, Deus Ex : invisible war (2003), en est le parfait exemple.

Annoncé depuis 2007 et attendu par beaucoup de monde, voici donc que se profile un troisième épisode de la série, Human Revolution (début 2011), avec un but clairement avoué : retrouver ce qui a fait de Deus Ex premier du nom un joyaux dont on se souvient encore dix ans après sa sortie. Et si le jeu est aussi bon que les bande-annonces présentes sur le site officiel le laisse entendre, je vais être obligé de polluer mon PC tout neuf avec un système d'exploitation Windows...