Installation du Lynx Lucide

Tous les 6 mois, la nouvelle livraison de la distribution linux Ubuntu apporte son lot de nouveautés et, faut-il l'avouer, de petites contrariétés. Rapide passage en revue de la dernière mouture.

Comme je traîne une partition système dés plus réduite depuis un an et demi, j'ai décidé cette fois-ci de procéder à une retaille de la dite partition afin d'offrir un peu plus d'air à la bête. L'opération n'a en aucune manière été dangereuse pour mes données personnelles puisque, comme on le conseille toujours aux débutants, système et données sont installés sur deux partitions distinctes.

J'ai aussi choisi une installation toute fraîche au lieu d'une mise à jour classique, principalement à cause du faible taux de téléchargement possible sur les serveurs français. Celle-ci s'est effectuée en 10 minutes montre en main à partir d'une clé usb.

Voyons maintenant ce que cette nouvelle version apporte. Les esprits chagrins noteront peut-être qu'il y a moins de points positifs que de points négatifs, mais c'est simplement parce que cela fait plusieurs années maintenant qu'Ubuntu répond parfaitement à mes besoins ; il n'est plus utile de rappeler toutes ses qualités !

Les « ouais c'est cool » :

  • L'évolution de Nautilus avec l'apparition du double panneau et un plugin bazaar qui semble maintenant fonctionner.
  • Un éditeur vidéo installé par défaut : j'utilisais Avidemux jusque là ; nous verrons ce que vaux pitivi.

Les « c'est à voir / tester » :

  • Simple Scan en lieu et place de XSane pour utiliser le scanner, avec une interface graphique beaucoup plus simple. A voir si l'on peut tout de même contrôler suffisamment la numérisation.
  • Ubuntu one, le service mis en place par Canonical : je n'utiliserais sans doute pas le stockage en ligne mais le music store, pourquoi pas ?!

Les « je m'en fous un peu » :

  • Le nouveau Software Centre (logithèque), sans doute plus intuitif que Synaptic pour le débutant et largement plus sympa que la ligne de commande, mais je n'aime pas trop cette tendance à l'« obfuscation » des processus qui gagne du terrain un peu partout.

Les « mais qu'est-ce que c'est que ce bordel ? » :

  • Le nouveau thème avec des teintes violettes et des icônes orange qui pique les yeux. Passage à une collection de thèmes / icônes plutôt sympa : gnome-colors.
  • Gimp qui n'est pas installé par défaut. Quelle connerie !
  • Plus de paquet spidermonkey-bin !
  • Plus de paquet php-doc et une configuration PHP par défaut modifiée, si bien qu'il a fallu tripatouiller le fichier d'initialisation pour retrouver un environnement de développement correct.
  • Dans Nautilus, il semble qu'on ai perdu la possibilité de switcher l'affichage de la navigation entre le mode « bouton » et le mode « uri ».

Enfin, chaque nouvelle version peut amener des problèmes d'ordre technique ou système même si, comme expliqué plus haut, cela fait des années que je n'ai plus de difficultés avec scanner, imprimante, écran ou disque dur externe.

Des problèmes liés à ma bétise :

  • On (je) pense toujours qu'il suffit de ne pas toucher à son home pour retrouver un espace de travail impeccable. C'est oublier les configurations système comme la table de partition quand on a ajouté un nouveau point de montage, la configuration du Grub, celle des serveurs comme apache, de nettfilter, etc. Donc, et j'espère que je vais finir par m'en rappeler : avant d'effectuer une installation complète (écraser l'ancienne version par la nouvelle), bien penser à faire une sauvegarde de ces fichiers de config.

Des problèmes (sans doute) liés à la nouvelle version :

  • NomDiDiou di NomDiDiou : qu'est-ce que c'est que ce binz au niveau du clavier ? Ca part dans tous les sens, avec trente six milles configurations possibles ! ARRGGHHH !
Titre
Lucid Lynx
Editeur
Ubuntu-fr
Date