Idéologie de droite

Vous le savez, je crois que les forces de l'esprit sont le sel de la terre. Ce qui est semé finit, tôt ou tard, par pousser, éclore, nourrir les forces de la vie. Je ne crois pas que les hommes naissent mauvais ou bons. Je ne crois pas qu'ils naissent pédophiles ou suicidaires. Celui qui professerait une telle Humanité ne pourrait que s'exposer au ridicule. Celui-là ne pourrait se réclamer ni de Jaurès, ni de Blum. Celui-là serait doté d'une âme mystique, mais serait dénué de ce cerveau rationaliste qui permettait à Montaigne d'avancer. Celui-là ne serait pas un marcheur, enclin au questionnement de l'Homme. Celui-là serait une créature immobile et recluse, apeurée et dangereuse. Celui-là ne pourrait aspirer à orienter ses desseins vers l'universel. Celui-là, s'il existait, serait indigne.

« Mitterrand françois », « Presse et anecdotes ; Humanité, liberté et UMP », François-Mitterrand-2007, 08 avril 2007.