Défendre la science

On ne saurait dire si la situation s'est dégradée aux États-Unis ou si chercheurs et éducateurs s'amusent à se faire peur, mais les faits sont là : devant les attaques récurrentes dont science et scientifiques sont victimes depuis plusieurs années, à la fois de la part des « ennemis naturels » (pseudoscientifiques) mais aussi en provenance de la sphère politique, un groupe lance dans l'urgence une initiative qui paraît presque irréelle : une pétition pour défendre la science !

Le projet Defend Science tente ainsi de réunir et de mobiliser la plus large des oppositions possible aux tentations de dérives pseudoscientifiques qui assaillent actuellement le pays. Ce sont bien-sûr les pressions exercées par tous ces mouvements chrétiens fondamentalistes, qui souhaitent que le créationnisme soit enseigné dans les écoles publiques comme une alternative à la théorie de l'évolution ou qui trouvent certains sujets de recherche immoraux. Mais c'est aussi (et surtout ?) le fait que ces discours obscurantistes trouvent de plus en plus souvent un écho parmi les politiques.

Si l'on en croit la déclaration d'intention du projet, les attaques vont même très loin : certains scientifiques voient leur budget de recherche réduit ou des postes leur être refusé à cause de conflits d'intérêts ou de leurs choix politiques. Les rédacteurs du texte vont jusqu'à parler de « Mccarthysme scientifique ».

Scientifiques, chercheurs, professeurs, étudiants, etc., sont donc invités à signer une pétition. Dans un même temps, les organisateurs appellent au don pour publier la déclaration dans le plus de journaux possible à travers le pays.

This is not about science trying to destroy religion. It is about defending science from a specific right-wing political agenda which, coupled with a fundamentalist, Biblical-literalist religious ideology, is setting out to implement a program that will fundamentally pervert and undermine science and the scientific process itself.

« In the United States today science, as science, is under attack as never before », Defend Science.

Quand le président de votre pays affirme, devant journalistes, que l'évolution du vivant n'est pas un fait scientifique et que la question reste dans les mains de Dieu, on se dit qu'effectivement, il y a peut-être quelque chose qui ne tourne plus vraiment rond.

A voir :