News pseudosciences

Quelques nouvelles en vrac sur Jésus, les non-croyants et les parrains de la mafia.

1. Aux États-Unis, les athées ne seraient pas dignes de confiance

Ou, pour être plus précis : selon une récente étude menée par une équipe du département de sociologie de l'université du Minnesota, (...) de nombreux Américains estiment qu'une quelconque croyance religieuse est centrale pour être un bon Américain et une bonne personne.

L'enquête, menée auprès de 2000 personnes contactées par téléphone et 140 interviewés directement, placent les athées en queue de peloton dans une liste de personnes rangées par catégories (musulmans, immigrants récents, homosexuels, etc.) auxquelles les sondés accordent leur confiance. Ne pas croire en une divinité serait donc un signe inquiétant, à tel point que certains parents n'aimeraient pas que leurs enfants épousent un non-croyant.

Voilà un résultat dés plus déconcertant pour le citoyen d'une république laïque que je suis, en dehors du fait, bien sur, de vouloir évaluer la confiance à accorder à un individu en fonction de sa croyance religieuse, sa situation sociale ou ses penchants sexuels.

A titre personnel, Je n'ai jamais vraiment aimé le mot « athée », construit avec le préfixe privatif -a : je ne me sens privé de rien !

L'étude est publiée dans le numéro d'avril de l'American Sociological Review.

Sources :

Titre
Survey : U.S. trust lowest for atheists
Auteurs
  • J. AQUINO
Éditeur
The Minnesota Daily
Date
Titre
The ultimate outsiders ? New report casts atheists as « others » beyond morality and community in America
Auteurs
  • INCONNU
Éditeur
American Atheists
Date

2. Jésus marchant sur la glace, ou le debunking poussé à l'extrême

Pour Doron Nof, professeur d'océanographie de l'université de Floride, certaines périodes climatiques froides connues au Proche-Orient à l'époque où vécut Jésus Christ auraient permis à une pellicule de glace de se former ponctuellement à la surface du lac de Tibériade (aussi connu sous le nom de mer de Galilée ou lac de Kinneret).

Cette « glace de printemps » aurait été suffisamment solide pour que quelqu'un puisse se déplacer dessus, et pourrait donc expliquer l'épisode de « Jésus marchant sur les eaux » décrit dans le Nouveau Testament (Évangile de Matthieu, XIV, 25-27 ; Évangile de Marc, VI, 49-52 ; Évangile de Jean, VI, 16-21).

Une question reste posée : ne serait-il pas plus simple et plus judicieux de voir les récits bibliques comme des métaphores, qui disent plus qu'elles ne (dé)montrent, au lieu de les prendre au pied de la lettre (comme le font les fondamentalistes) en cherchant une « explication scientifique » à tel ou tel miracle ?! Non que cette recherche soit inutile ou ne permette pas de comprendre effectivement certains phénomènes « paranormaux » (notamment les « miracles thérapeutiques »), mais je reste parfois perplexe devant la portée de ce type de debunking.

Pour mémoire, rappelons que Doron Nof avait déjà offert une hypothèse plus « naturaliste » que l'intervention divine pour expliquer la traversée de la mer Morte par le peuple hébreux lors de la fuite d'Egypte (Exode, 14).

Sources :

Titre
Jesus walked on ice, says study led by FSU scientist
Auteurs
  • L. FAIRHURST
Éditeur
FSU News
Date
Titre
Is there a paleolimnological explanation for "walking on water" in the Sea of Galilee ?
Auteurs
  • D. NOF
  • I. MCKEAGUE
  • N. PALDOR
Éditeur
Journal of Paleolimnology, vol. 35, n° 3
Date

3. Les Sopranos et le créationnisme

Petite news instructive qui relate comment les protagonistes de la cultissime série The Sopranos aborde la question du créationnisme et la « guerre » qui oppose actuellement aux États-Unis ce mouvement politico-religieux et les scientifiques.

Adam et Eve coursés par un T-rex dans le jardin d'Eden, voilà une image plus que parlante pour définir les fondements de « l'Intelligent Design ».

Source :

Titre
The Sopranos weigh in on the evolution-creation debate
Auteurs
  • M. YOUNG
Éditeur
The panda's thumb
Date