Pluton a de plus en plus de compagnie

J'y avais fait allusion après le remue-ménage médiatique autour de la découverte de Sedna : il était à parier que de nouvelles découvertes de ce type allaient se succéder rapidement. Et ça n'a pas manquer : deux nouveaux corps, de taille respectable, viennent ainsi de s'ajouter au bestiaire actuellement connu peuplant la ceinture de Kuiper.

Le premier, 2003 EL61, a été découvert simultanément par l'équipe espagnole de Jose-Luis Ortiz (Institut d'astrophysique d'Andalousie) et par un groupe du CalTech (Institut technologique de Californie) constitué de Michael Brown (Caltech), Chad Trujillo (observatoire Gemini à Hawaii) et David Rabinowitz (université de Yale). Outre une taille proche de celle de Sedna, ce corps est particulier par le fait qu'il posséderait une lune.

C'est la même équipe du CalTech qui a annoncé la découverte du second corps. Situé à une distance de 97 ua, 2003 UB313 aurait lui un diamètre maximal de l'ordre de 3000 km, une taille comparable cette fois-ci à Pluton elle-même !

Comme toujours, on n'échappe pas aux manchettes racoleuses dans les médias généralistes, du type « découverte d'une dixième planète », mais aussi chez les médias plus spécialisés. Même si le qualificatif semble approprié pour 2003 UB3131, qu'il soit clair qu'il s'agit là essentiellement d'une formule de style. Du moins tant que les autorités de l'UAI n'auront pas pris une décision officielle. Mais si l'on considère Pluton comme une planète, et que 2003 UB313 s'avère être d'un taille comparable à la « neuvième planète » de notre système solaire, il n'y aurait a priori aucune raison de ne pas lui faire le même honneur.

En attendant la confirmation de tous ces résultats et l'attribution de noms un peu plus simples à retenir, il est réjouissant de voir que la notion même de ceinture de Kuiper commence - par l'annonce de toutes ces découvertes - à se faire une petite place dans la culture scientifique générale du citoyen lambda. Cela fait des années que les scientifiques envisagent théoriquement l'existence de milliers de corps tels que ceux là aux confins du système solaire. Mais ce n'est qu'avec le progrès des techniques, qui amènent des preuves directs, que la théorie commence à filtrer hors du cercle des initiés.

Ce qui provoque d'ailleurs une résurgence de certaines affabulations pseudoscientifiques, où de mystérieuses planètes lointaines auraient influencé la destinée de notre monde (la fameuse « 12e planète » de Zacharia Sitchin). Que les choses soient donc là aussi très claires : rien n'interdit de penser que la ceinture de Kuiper puisse abriter un corps de la taille de la Terre, même si c'est très peu probable. Ce qui est par contre impossible, c'est que cette planète puisse avoir une orbite qui l'amène à l'intérieur du système solaire, simplement parce que les perturbations gravitationnelles que cela engendrerait auraient été observées depuis bien longtemps.

En savoir plus :

En relation :