Nouvelles traces de « Hobbits »

C’est une belle victoire, posthume, pour le paléoanthropologue australien Michael Morwood, mort en 2013. Il est le principal signataire de deux articles publiés, jeudi 9 juin, dans la revue Nature, selon lesquels l’homme de Flores, alias « le hobbit », qu’il avait découvert en 2003 dans une grotte de cette île indonésienne, n’était pas un Homo sapiens nain, atteint de microcéphalie ou d’autres pathologies pouvant expliquer la taille réduite de son crâne. Ce petit homme d’à peine plus d’un mètre de haut appartenait bien, comme il en était persuadé, à une espèce à part entière. Elle a subsisté dans l’île pendant plusieurs centaines de milliers d’années – jusqu’à sa disparition il y a environ 50 000 ans.

Titre
Des « hobbits » peuplaient une île indonésienne, il y a 700 000 ans
Auteurs
  • Hervé MORIN
Éditeur
Le Monde
Date
Titre
Homo floresiensis avait des ancêtres… petits aussi !
Éditeur
Hominidés
Date