Le louchébem

C'est l'argot des mauvais garçons, celui qui se parlait à l'origine dans les abattoirs sombres et nauséabonds de la Villette à Paris. Le Louchébem – aussi appelé le largonji des bouchers –, c'est « l'argot des bouchers », un langage crypté que l'on parle pour ne pas se faire comprendre des clients. « D'après ce qu'on en sait, il serait né dans la première moitié du XIXe siècle mais on n'en est pas vraiment sûr tant peu de chose ont été écrites à son sujet », explique David Alliot, fils de boucher, écrivain et passionné de langage argotique, qui a été le premier – et unique à ce jour – à écrire un ouvrage sur le sujet.

Titre
Une histoire accélérée du louchébem, le langage tranché des bouchers
Auteurs
  • Laura CABASSU
Éditeur
Munchies
Date