Lien du 18 octobre 2010 à 18:00

Leurs gueules, c'est celle de cette loque humainement déficitaire Minc quand il se fait remettre à sa place par le décidément héroïque Xavier Mathieu.

Regardez la trogne qu'il fait. Regardez comment ils se recroqueville. Regardez surtout ses yeux, le regard qu'il lance au syndicaliste, ce regard de quelqu'un qui n'a jamais rien fait d'utile contre celui qui a toujours trimé, celui qui n'a gagné sa vie que comme parasite de tous les pouvoirs et celui qui s'est toujours battu pour lui mais aussi pour les autres : Ce regard qui mélange incrédulité qu'on lui parle comme ça à lui, Alain Minc !, bonne grosse haine de classe pour ce manant qui ne sait pas se tenir, dégoût violent de cette plèbe qui refuse de se laisser faire mais aussi : la trouille. La bonne grosse trouille qui pétoche devant la colère légitime que les gens comme lui ont provoqué. D'où son agitation de petit pantin hystérique pour tenter de répondre à Xavier, cette agressivité de teckel épouvanté que quelqu'un qui gagne moins d'argent que lui se permette de lui mettre le nez dans son caca des "réformes nécessaires".

Titre
Leurs gueules
Auteurs
  • CSP
Éditeur
CSP
Date
Remarque
J'ai attrappé l'émission de Thierry Adrisson ce samedi soir au moment où l'échange entre Minc et Mathieu a eu lieu, et c'est exactement ce que j'ai éprouvé...