Squadron Supreme

Publication

Couverture

Achat
Prix
Lu

Edition

Editeur
Lug
Date
Langue
Français
Format
Pages
ISBN

Original

Titre
Squadron supreme
Sous-Titre
Editeur
Marvel
Date
Langue
Anglais

Résumé

Série publiée en France dans la revue Spidey (n° 87 à 99).

Commentaires

Information: Ce texte a été écrit au milieu des années 1990 dans le cadre d'une étude plus globale titrée « Les surhommes et le pouvoir politique ». Je le reprend ici en le retravaillant un petit peu.

The squadron supreme est une série limitée de 12 épisodes publiée en 1985 et 1986 qui a permit au scénariste Mark Greunwald de développer de manière détaillée un sujet intéressant : qu'adviendrait-il si des surhommes prenaient le pouvoir sur Terre pour instaurer une utopie ? Même s'il reste un comic book de super-héros destiné aux adolescents qui fait la part belle aux combats de gugusses en collants moulants multicolores, on peut néanmoins y trouver quelques idées plus subtiles que ce qui se faisait à l'époque.

La chute de Mastermind

L'histoire débute après des événements dramatiques qui ont amené la contre-Terre au bord du chaos. Kyle Richmond (Faucon de nuit), l'un des membres éminent du groupe de super-héros « L'escadron suprême » sous le nom de « Faucon de nuit » a décidé de se lancer dans la politique sous son vrai nom. Il réussit à se faire élire au congrès et, contre toute attente, devient président des États-Unis. Les affaires du pays semblent aller pour le mieux mais deux ans après son élection, Richmond tombe sous le contrôle mental de Mastermind, un extraterrestre qui cherche à devenir le maître de la contre-Terre. Pour arriver à ses fins, il prend aussi possession des autres membres de l'escadron suprême. Seul Hypérion réussit à résister à ses pouvoirs.

Rapidement, les États-Unis deviennent une dictature qui déclare la guerre au reste du monde. Les opposants politiques sont parqués dans des camps de concentration. Mastermind finit bien évidemment par être vaincu et l'escadron suprême se libère de son emprise.

Le projet utopie

La série débute après la chute de Mastermind alors que les douze membres de l'escadron suprême tentent de réparer les dégâts que le conflit a provoqué. Mais le monde est dans un état de délabrement inimaginable. Le groupe se propose alors de reconstruire la civilisation humaine à l'image d'Utopie, cité natale de Super-princess. Kyle Richmond s'oppose au projet arguant qu'une utopie ne vaut rien si elle est imposée. Le groupe vote. 10 membres sont pour, deux contre : Kyle Richmond et Amphibien. Amphibien se range du côté de la majorité mais pas Richmond.

Alors que Richmond présente sa démission du poste de président des États-Unis lors d'une intervention télévisée, Hypérion, nouveau leader du groupe de héros en profite pour annoncer leurs projets : l'escadron prend les pleins pouvoirs et s'engage en moins d'un an à éradiquer la pauvreté, la guerre, le crime, la pollution, l'oppression. S'ils échouent, ils démissionneront.

Les limites du projet : la maladie et la mort

L'escadron suprême s'attaque dés ses premières missions aux grands problèmes de la société américaine : la distribution de nourriture ; l'élimination des armes ; la reconstruction des centrales électriques. Cependant, dés le départ, Mark Gruenwald montre les limites de ses héros. Malgré toutes leurs bonnes intentions, les membres de l'escadron suprême ne sont pas omnipotents. Et leurs pouvoirs ne peuvent rien contre certains fléaux qui assaillent l'humanité depuis la nuit des temps.

C'est le cas de la maladie et de la mort. Les parents de Nucléon sont en train de mourir d'un cancer dû à des radiations. Il demande à Tom pouce, le cerveau du groupe, de trouver un remède au cancer. Celui-ci passe des semaines à chercher mais rien n'y fait. Les parents de Nucléon meurent ; il devient fou de chagrin et s'enfuit. Le docteur Spectrum, chargé de le ramener à la raison, le tuera accidentellement.

L'escadron suprême réussit à faire baisser la criminalité, à éliminer la famine, la pauvreté, mais la lutte contre la maladie et la mort reste un échec. Les travaux de Tom pouce, qui est entre-temps lui-même décédé d'un cancer, aboutiront à la mise au point de l'hibernaculum. L'escadron suprême distribuera à tous les humains une montre de vie. Celle-ci émettra un signal dés que son propriétaire sera atteint d'une maladie incurable. Il sera alors placé en hibernation jusqu'à ce que la médecine trouve un remède à sa maladie.

Criminalité : le modificateur de comportement

L'autre grand projet de l'escadron suprême, toujours sous l'impulsion de Tom pouce, est la mise au point du modificateur de comportement, sensé abolir les tendances criminelles dans l'esprit des humains. Amphibien s'oppose à son utilisation mais là encore la majorité est contre lui. Et les débordements dans l'utilisation de cet appareil vont précipiter la chute de l'escadron suprême.

D'abord dés son invention. L'archer d'or demande Alouette en mariage ; elle refuse. Il utilise alors le modificateur pour changer les sentiments de la jeune femme à son égard. Plus tard, l'acte d'Archer d'or sera découvert et Tom pouce recalibrera le modificateur de comportement pour qu'il ne soit pas utilisable contre les membres fondateurs de l'escadron suprême.

Ensuite le modificateur est utilisé sur les prisonniers du pays et sur des surhommes criminels qui intègrent dés lors le groupe. Mais lorsque de nouveaux surhumains apparaissent et se portent candidats pour devenir membre de l'escadron, on se demande s'il ne faut pas utiliser le modificateur sur eux pour s'assurer de leur loyauté bien qu'ils n'aient aucun passé de criminel.

Le modificateur de comportement pose à l'évidence d'énormes problèmes éthiques. Les membres fondateurs de l'escadron suprême restent dorénavant les seuls à posséder un libre arbitre, les seuls capables de mentir.

Les erreurs

L'entreprise du groupe de surhommes, débutée dans l'euphorie, se voit au fil des épisodes confrontée à la dure réalité. La destruction des armes apparaît comme une bonne solution pour faire baisser la criminalité mais c'est une idée difficile à faire admettre dans une société américaine où le port d'arme est un droit inscrit dans la constitution. Si l'invention de l'hibernaculum part d'un bon sentiment, nombre d'humains revendiquent le droit de mourir en paix. Mais ce qui reste le plus problématique c'est bien sur le modificateur de comportement. Son utilisation peut être maladroite, même criminelle.

Ce sont tous ces débordements qui vont pousser Kyle Richmond à reprendre le costume de Faucon de nuit, à s'associer à d'autres surhommes et à s'attaquer à l'escadron suprême, qu'il considère comme des dictateurs. Il capture les anciens criminels intégrés par l'escadron, et les retraitent au modificateur. Richmond commet cependant la même erreur que l'escadron en faisant subir à Aigle bleu une séance de modification.

La série se termine par un affrontement entre le groupe de Kyle Richmond et l'escadron suprême, et par la mort d'un grand nombre de héros. Hypérion, conscient des failles de son projet, finira par dissoudre l'escadron suprême, et rendre le pouvoir au gouvernement fédéral des États-Unis. L'utopie a vécu.