L'essence de l'art

Publication

Couverture

Achat
Prix
7.10 €
Lu

Edition

Editeur
Le livre de poche
Date
Langue
Français
Format
Pages
310
ISBN
978-2-253-15990-2

Original

Titre
The state of the art
Sous-Titre
Editeur
Date
Langue
Anglais

Introduction à la culture, par Gérard Klein

La route des crânes 2/5

Petite nouvelle de quelques pages dont l'intérêt est discutable...

Un cadeau de la Culture 3/5

Un citoyen de la Culture a quitté le conformisme et la fadeur de ses concitoyens depuis 8 ans pour vivre quelque chose de plus exaltant parmi un peuple extérieur. Mais voilà que la Culture le rattrape via une dette dont il doit s'acquitter, et que lui seul peut exécuter : utiliser une arme de la Culture (dont le contrôle se fait par reconnaissance génétique) pour détruire un navire de guerre de ces hôtes.

Curieuse jointure 4/5

Une créature végétale, qui n'est pas sans rappeler les extraterrestres du Creuset du temps, garde son petit troupeau d'herbivores sur sa planète natale en se languissant de sa bien-aimée. Un étrange objet lumineux pédonculés descend du ciel, tente de s'adresser à ses animaux mais fini par perdre ses pédoncules un par un sous les mains du berger.

Une petite nouvelle sans prétention mais amusante sur la manière dont la Culture s'approche et entre en contact avec de nouvelles espèces, et les incompréhensions que cela peut engendrer.

Descente 4.5/5

Un astronaute, dont on ne saura pas grand chose si ce n'est qu'il participe à un conflit interplanétaire, voit son vaisseau échoué en catastrophe sur une planète déserte. Il ne doit sa survie qu'à son scaphandre intelligent. Leur but après le crash : rejoindre une base situées à des milliers de kilomètres de leur point de chute. Une marche éprouvante qui durera plusieurs dizaines de jours...

Ce « huis-clos » entre l'astronaute et sa combinaison est excellent, jusqu'au bout.

Nettoyage 4.5/5

Des artefacts extraterrestres provenant de la Culture tombent sur Terre de manière aléatoire, à une époque indéterminée mais la Guerre Froide est encore prégnante. Ils entraînent de profonds bouleversements et un avantage technologique certains pour les États-Unis. En fait, il s'agit de rebuts qui devaient être fondus dans le Soleil mais qu'une malheureuse erreur technique a précipité sur notre planète. Le dernier de ces artefacts aura des conséquences économiques terribles, mais le marché sait toujours rebondir...

Amusant et loufoque, à la manière du /books/h2g2.

Fragment 4.5/5

D'abord, un extrait de la nouvelle qui devrait parler à beaucoup :

(...) il a montré du doigt le bouquin de SF que j'avais calé entre ma cuisse et l'accoudoir.

« Alors comme ça, vous croyez à toutes ces histoires ? »

(...) J'ai poussé un soupir. C'est parti, j'ai pensé. « Pardon ? Que voulez-vous dire ?

— Les ovnis, quoi, ces trucs.

— En fait, non. » J'ai feuilleté le livre, comme pour y chercher des réponses. « J'aime la science-fiction, voilà tout. C'est assez rare qu'on y parle d'ovnis ; celui-là, en tout cas, non. Je crois que je ne voudrais pas en lire un où il y aurait des ovnis.

— Ah bon. »

Il a regardé le bouquin (sa couverture criarde, déplacée, me faisait un peu honte ; je l'ai posé).

La nouvelle en elle-même ne tourne absolument pas autour de la SF mais aborde des sujets beaucoup plus graves, l'intolérance et le fanatisme religieux, à travers la lettre d'un père à son fils, rédigé à bord de l'avion détruit lors de l'attentat de Lockerbie.

L'essence de l'art… 4.5/5

Le gros morceaux qui occupe près de la moitié du recueil et lui donne son titre : l'histoire d'une expédition de Contact, l'organisation au sein de la Culture chargée de découvrir et d'entrée en contact avec de nouvelles civilisations. Sa cible : la Terre de la la fin des années 70. On suit les découvertes et les explorations du vaisseau Arbitraire et de son équipage, des débats qui ont lieu pour savoir s'ils doivent se contenter d'observer ou bien de contacter au plus vite l'espèce humaine pour lui éviter une éventuelle auto-destruction, des errances des membres de l'équipage qui descendent sur Terre pour observer de plus près nos comportements, certains allant jusqu'à choisir la Terre plutôt que la Culture...

Une brillante réflexion ; une « Rencontre du 3e type » en moins niais et vu du côté des découvreurs.

Eclat 2/5

Une dernière nouvelle qui fait plus office de figure de style qu'autre chose...