Paris 13/11/2015

Cover

Image

Devise de Paris (« Il est battu par les flots mais ne sombre pas »).

Parce qu'il faut continuer

alt

Ballouhey d'après Delacroix.

Image

Eagles of Death Metal, 18 nov. 2015, 07:57.

Image

Jérôme Godefroy, 17nov 2015, 01:09.

Image

Sophie Lambda, 14 nov 2015, 12:54.

Image

Frédérique Bel, 15 nov. 2015, 12:07

Image

Frédérique Bel

Image

Titre
Mobilisez-vous !
Auteurs
  • Martin VIDBERG
Éditeur
L'actu en patates
Date
No One is Innocent, « Djihad Propaganda ».
No One is Innocent, « La peur ».
Eagles of Death Metal (« I want you so hard »), en concert au Bataclan au moment des attentats.
Titre
Militant pro-armes à feu et anti-avortement, soutien de Donald Trump… Jesse Hughes, leader des Eagles of Death Metal et rockeur pas si cool
Auteurs
  • Jean-Baptiste ROCH
Éditeur
Télérama
Date

Image

  • Image 01
  • Image 02
  • Image 03
  • Image 04
  • Image 05
  • Image 06
  • Image 07
  • Image 08
  • Image 09
  • Image 10
  • Image 11
  • Image 12
Joann Sfar

Le drame

Depuis les attentats du 13 novembre, le personnel politique nous offre un spectacle absolument lamentable. Incapables de prendre de la hauteur, ils se déchirent et chacun y va de sa proposition imbécile, dans une sorte de concours Lépine absolument sidérant. A droite, c'est même un festival, avec la palme revenant à Laurent Wauquiez et sa proposition d'interner tous les suspects. Tous ces "ténors" ont pu donner leur pleine mesure lors de la séance des questions au gouvernement, à l'Assemblée nationale. Je ne parle même pas des plateaux de télévision, où ils ont surtout exposé leur médiocrité.

(...) En plus de cette faiblesse pathologique des politiques, qui n'osent plus agir alors que c'est leur cœur de métier, nous avons aussi assisté au bal des ambitions comme jamais. Une fois de plus, Nicolas Sarkozy a fait honte à son camp. Sa seule préoccupation, depuis vendredi, est d'instrumentaliser les évènements pour sa carrière. Aucun sens du long terme, de l'intérêt général, et même de la décence. Une partie de la droite lui a emboité le pas, créant un décalage stupéfiant avec une population qui a encaissé le choc avec une grande dignité. J'ai vraiment l'image d'une classe politique hors sol, complètement déconnectée de ses électeurs.

(...)

Plus que le terrorisme, qui m'inquiète beaucoup, le vide politique au sommet me terrifie. Nous n'aurons pas de véritable solution à nos problèmes sans un renouvellement profond de nos élites politiques. Soit elles s'adaptent et modifient radicalement leur manière de travailler, soit il faudra les virer. Parce que là, ce n'est plus possible.

Titre
La classe politique, victime collatérale du terrorisme
Auteurs
  • SAMUEL
Éditeur
Autheuil
Date

En plein deuil national, les députés étaient de retour dans l’hémicycle, pour une séance particulièrement houleuse sur les bancs de la droite. Indigne.

Il est temps de s’interroger sur l’influence des réseaux sociaux dans l’orientation de nos comportements politiques, estime le chercheur en neurosciences Romain Ligneul.

Titre
« Changez votre photo de profil » : Facebook et le bleu-blanc-rouge en un clic
Auteurs
  • Romain LIGNEUL
Éditeur
Rue 89
Date

Juste avant l’assaut, alors que les policiers étaient dans le bâtiment, l’un des terroristes du Bataclan a transmis un numéro de téléphone portable aux hommes de la brigade de recherche et d’intervention (BRI), l’unité d’intervention de la police judiciaire. Le numéro a aussitôt été transmis au négociateur — celui qui avait parlé avec Amedy Coulibaly lors de la prise d’otages de l’Hyper Cacher. Mais de négociations il n’y a jamais eu.

Titre
Au Bataclan, deux heures d’intervention policière sans négociation
Auteurs
  • Simon PIEL
Éditeur
Le Monde
Date
Titre
Au Bataclan, «j'ai entendu comme des pétards je pensais que ça faisait partie du show»
Éditeur
Libération
Date

On ne défend pas ses idéaux en les démontant. L’Europe doit rester un lieu de liberté, de refuge et de résolution sans faille.

Titre
L’editorial du Guardian: Nous devons rester fermes après les attaques de Paris
Éditeur
The Guardian
Date

Les origines de ce 13 novembre sont aussi à chercher du côté de la politique étrangère de l’Europe et de la France ces quarante dernières années. La démission de l’Europe sur la question palestinienne, l’occasion manquée avec la Turquie que l’on aurait pu si facilement arrimer à l’UE, l’alliance de la France avec les pétromonarchies… sont autant d’erreurs qui n’ont fait qu’aggraver le désastre et nourrir rancœur et radicalisation au Proche-Orient.

Titre
Le retour du boomerang
Auteurs
  • Jean-François BAYART
Éditeur
Libération
Date

Vendredi, toute une société fut, à Paris et à Saint-Denis, la cible du terrorisme : notre société, notre France, faite de diversité et de pluralité, de rencontres et de mélanges. C’est cette société ouverte que la terreur voudrait fermer ; la faire taire par la peur, la faire disparaître sous l’horreur. Et c’est elle qu’il nous faut défendre car elle est notre protection.

Titre
La peur est notre ennemie
Auteurs
  • Edwy PLENEL
Éditeur
Mediapart
Date

Car aussi curieux que cela puisse paraître, Gérard Chaliand nous le répétait dans son Histoire du terrorisme, l’humanité a vécu l’essentiel de son histoire dans un monde de terreur, c’est-à-dire la crainte inspirée. Toutes les sociétés despotiques – et elles ont été nombreuses – ont été inspirées par la peur, comme le furent les régimes totalitaires. C’était le règne de la soumission à l’ordre établi et de la force qui a été, pour l’essentiel, le seul espace de sécurité et, en somme, de liberté. Même dans la préhistoire, il règnait une terrorisante insécurité face à la nature, aux bêtes, aux autres hommes. L’usage de la terreur s’impose comme méthode de gouvernement dès le début des sociétés organisées comme facteur de dissuasion et de châtiment.

Titre
Attentats à Paris : dans la troisième guerre mondiale ?
Auteurs
  • Gilles FUMEY
Éditeur
Geographica
Date

Image