Tag: football

Notes (13)

Euro 2012

Quelques notes sur l'Euro 2012, qui n'a pas franchement passionné, du moins jusqu'à maintenant.

Foot féminin

La france fini donc au pied du podium de la coupe du monde de football féminin 2011. Bilan de ma découverte de ce « nouveau sport »...

Mondial 2010 : quelques notes

  • Ne rien dire sur l'équipe de France...
  • Les matchs sont plutôt mauvais pour le moment.
  • La vuvuzela devrait être répertoriée comme arme de nuisance massive ! Si au moins ce vacarme pouvait nous dispenser des commentaires de Christian Jeanpierre...
  • C'est la première fois que je soutient l'équipe d'Allemagne. Sans doute la meilleure équipe de la compétition.
  • 1/8e de finale Espagne - Portugal : c'est sûr qu'à 10 derrière, c'est un peu compliquer de gagner un match. Et on a vu ressurgir une vielle tradition de certains défenseurs lusitaniens : le tacle au niveau des oreilles (de Villa) par le très poétique Ricardo Costa. Bravo néanmoins à Eduardo, Ricardo Carvalho, Tiago, Fabio Centrão et, côté espagnol, Sergio Ramos, Xavi et David Villa.
  • Demi-finales souhaitées : Ghana/Brésil et Allemagne/Espagne
  • Finale : Ghana/Espagne.

Zizou déchue ?

Dommage que cela se termine comme ça ; même la défaite aurait pu être une fête. Au final, seuls les regrets persistent. Mais que les idolâtres d'hier ne deviennent pas les inquisiteurs d'aujourd'hui.

Portugal(0)-France(1)

Cruelle demi-finale pour un français d'origine portugaise comme moi. J'aurai préféré une victoire - de l'une ou l'autre équipe - plus nette. Et que les commentaires médiatiques soient plus mesurées.

Gloire à Zizou ?

On le disait vieux, fini, carbonisé ; après avoir loué son retour, la presse française s'est perdu en conjectures et en critiques acerbes ; et, de nouveau il redevient un magicien du ballon rond...

France / Espagne vu de l'étranger

Curieux retournement des média français qui sont devenus, depuis la victoire de l'équipe nationale face à celle de l'Espagne 3-1, de fervents partisans de la « méthode Domenech » et de nos « papys » du foot. 24 heures plus tôt, les craintes de se prendre une fessée déculottée suintaient dans la plupart des commentaires de « spécialistes ».