Wayland : état des lieux

Wayland est le nouveau serveur d'affichage par défaut depuis la Fedora 25. Je ne l'utilise pas au boulot et, alors que je l'avais activé chez moi, je suis aussi revenu sur une session X.org sur mes bécanes perso. Petit topo.

Comme précisé dans la précédente note, je ne peux pas utiliser Wayland au boulot car je passe 90% de mon temps sous Eclipse et que le rendu des fenêtres, notamment des fenêtres de dialogue, les rend inutilisables (absence des boutons d'actions). Côté perso, j'avais fini par m'habituer à certains petits désagréments me disant que ça finirait par s'arranger, mais avec le passage à la version alpha de la Fedora 26, ces petits désagréments s'ajoutent à ceux inhérents à une version alpha (produit non encore stabilisé) ce qui rend l'expérience quotidienne beaucoup plus pénible. D'où mon retour en arrière vers une session X.org (c'est heureusement encore possible — pour combien de temps ?).

Difficile de savoir si cette accentuation des petites tracasseries est dû à la version alpha où à la relative instabilité de Wayland, sans doute un peu des deux. Voici en vrac quelques unes de ces petits ennuis.

Le « continuous grab » dans Blender ne fonctionne pas. C'est une option qui permet d'assurer la continuité d'une action qui nécessite un mouvement de souris ample qui la ferait sortir de la fenêtre du logiciel. Donc, si la souris sort par le côté droit du viewport, elle rentre instantanément par le côté gauche et l'action peut se poursuivre.

Le look de VLC est hideux. Le logiciel fonctionne même assez mal mais sur ce dernier point j'incriminerai peut-être la gestion des codecs qui semble assez foireuse dans cette Fedora 26 alpha, à tel point que quand la lecture d'une vidéo mp4 (H.264/AAC) plante je suis déconnecté de ma session utilisateur (plantage aussi du shell Gnome). Avec une session basée sur un serveur d'affichage X.org, VLC a une interface conforme à celle des autres applications. Le plantage et la déconnexion lors de la lecture de mp4 n'ont plus lieu mais là encore c'est peut-être simplement dû à la mise à jour des codecs.

Redshift ne peut pas fonctionner car Wayland ne permet pas de modifier l'échantillonage couleur. Une alternative existe avec Gnome 3.24 mais elle est loin d'être aussi pertinente : redshift ne se contente pas de modifier la balance des couleurs dans une période de temps donnée, il la fait évoluer tout au long de la journée d'une température à une autre.

Rien d'absolument paralysant donc mais tout de même ennuyeux pour un usage quotidien. J'essayerai de nouveau la session Wayland en juillet après la sortie officielle de la Fedora 26.