Le problème

Cover

On ne tient pas une société avec BFM-TV, de la flicaille et du Lexomil a dit Frédéric Lordon. Ben faut croire que si, du moins encore cette fois-ci. Aujourd'hui, le problème n'est pas tant les positions politiques de Macron ou de Le Pen — c'est le principe même de la démocratie que de ne pas être d'accord entre nous(1) — mais bien l'oligarchie médiatique qui a imposé qu'il n'y ait d'autres choix que celui-là.

Les médias et Macron

Le pluralisme en marche !

Le matraquage auquel on a assisté n'est sans doute pas totalement inédit (cf. référendum de 2005) mais ces conséquences sont aujourd'hui bien plus graves. Et une question s'impose alors à chacun pour savoir s'il ne faut pas développer ses propres organes de communication pour contrecarrer la propagande qui s'est répandue à la télévision, à la radio et dans la presse mainstream.

Les internets permettront en parti cela tant que la neutralité du net sera préservée, mais elle n'en a sans doute plus pour très longtemps et cela n'est pas non plus suffisant - difficile pour une chaîne Youtube de contrebalancer la logorrhée H24 des chaînes « d'informations » en continu.

Il faudra aussi soutenir financièremenent les sources d'informations indépendantes.