La débâcle Firefox

Cela fait maintenant plusieurs semaines que j'ai de plus en plus de mal à utiliser Firefox comme outil de navigation principal.

Dernière gène en date : avec Firefox 44/45 : beaucoup de sites sont devenus inutilisables à cause d'un bug qui fait que lorsqu'on refuse les cookies, le simple fait d'interroger l'existence du stockage local génère une exception javascript qui , si elle n'est pas gérée par le code du site visitée, entraine un plantage général du javascript et un mauvais fonctionnement de la page. Ce bug est ancien ; il avait été corrigé (je n'avais pas ce problème ces derniers mois) et puis il est réapparu avec la nouvelle politique de gestion des cookies.

Cela s'ajoute à d'autres petites contrariétés constatées ces derniers mois, dans l'ergonomie du logiciel, les instabilités grandissantes des outils de debug, les choix stratégiques de la fondation qui ont un impact sur l'utilisateur (l'affaire pocket par exemple), etc. Et un étrange sentiment voit le jour, comme si on était en train de me voler quelque chose(1). Après 13 ans d'utilisation de Firefox et de ses prédécesseurs, c'est la première fois que j'envisage sérieusement de laisser tomber ce navigateur.

Donc, aujourd'hui, j'ai installé Firefox 38 ESR pour retrouver un peu de fluidité et de contrôle dans mon utilisation d'internet. Je ne sais pas si je vais abandonner Firefox définitivement parce que de nombreuses extensions me sont très utiles, mais je regarde de plus en plus vers Epihany, Chromium et le petit nouveau Brave...