Fedora 20 et Gnome 3.12, round 2

Après le portable, j'ai décidé de migrer mon poste de travail sur Gnome 3.12 et je n'ai eu aucun problème de compatibilité de paquetage ce coup-ci. Par contre, alors que j'espérais enfin (sans trop y croire) ne pas me retrouver face à des régressions de fonctionnalités ou d'interface utilisateur, je dois encore une fois me rendre à l'évidence : les déceptions sont plus importantes que les satisfactions...

Pour ce qui est des extensions gnome-shell, celles qui sont développées par l'équipe Gnome (Alternate Tab, Removable Drive Menu, User Themes et Workspace Indicator) ont été mise à jour sans problèmes. Pour d'autres, le passage à Gnome 3.12 a été plus compliqué : pour Dash to Dock, il a juste fallu mettre à jour le numéro de version de Gnome supporté mais pour system-monitor, il a fallu utilisé le fork développé par Stoolye.

Du côté de Gedit, les régressions sont non négligeables à la fois pour le simple utilisateur mais aussi pour le développeur de plugins. L'API pour ajouter des onglets dans les panneaux a changé ; c'est plus précisément le composant graphique représentant ces panneaux qui a été changé : il ne s'agit plus d'un GtkNotebook mais d'un GtkStack. Le système des menus est lui aussi totalement chamboulé et je n'ai pas encore tout remis à l'endroit ; faut dire qu'on passe des heures à chercher l'information qui permettrait de mettre à jour son code et l'unique solution c'est souvent d'aller la chercher du côté des sources d'autres plugins… Côté utilisation, on peut oublier le passage d'un onglet à un autre d'un simple click - il faut maintenant ouvrir un popover puis choisir le panneau à afficher. On oublie aussi les icônes d'illustration - leur mauvais rendu dans Gnome 3.10 peut dés lors s'expliquer… Un point positif cependant : le retour des choix multiples dans les placeholders de snippets.

Et on présentera ces régressions comme une avancée extraordinaire de l'ergonomie. Et on argumentera sans doute aussi que placer toutes les actions dans un seul gros menu fourre-tout est plus efficace que d'avoir des menus dédiés (édition, affichage, outils, etc.). Et trouver le raccourci-clavier permettant de l'ouvrir a été une pure galère (existe-t-il seulement)...

Enfin, de manière générale :

  • Le nouveau look des onglets est proprement hideux et prend une place considérable.
  • La GtkHeaderBar prend elle aussi une place très grande - dire que le principal argument pour son développement était justement de gagner de l'espace en fusionnant barre de titre et barre de menu...
  • Je confirme la régression du tiling sur les fenêtres utilisant les GtkHeaderBar (sans être certain que cela soit la source) : en fait, si la largeur minimale de la fenêtre est supérieure à la moitié de la largeur de l'écran, le tiling latéral ne fonctionnera pas. Donc, chez moi, avec un écran 1400 x 900, je ne peux plus coller Gedit sur un bord dés que le panneau latéral est ouvert… Merveilleux.
  • Vidéo passe lui aussi à la mode de la liste de fichier en vrac en tant qu'interface principale, comme Photos ou Musiques, en se foutant royalement de la manière dont mes vidéos sont rangées hiérarchiquement dans des dossiers.
  • La nouvelle technique des dossiers d'application est vraiment, vraiment lourde et pas du tout efficace : faire plusieurs éditions successives ou renommer un dossier devient une vraie galère. Mais comme toujours, on nous explique que c'est vachement mieux qu'avant. Comparé avec ce qu'on pouvait faire avec A la carte, NON, ce n'est pas mieux qu'avant.

J'avais espéré qu'avec Gnome 3.12, nous arrivions enfin a quelque chose d'utilisable mais chaque fois c'est la même chose : des « nouveautés » qui cassent complètement l'utilisation d'une application et gomment les petites améliorations apportées. Ajoutons à tout cela que :

  • Je n'utilise aucune des nouvelles applications Gnome (Documents, Musique, Photos).
  • Aux vues des modifications apportées, Videos risque aussi de rester moisir dans un coin.
  • Aux vues de ce qui nous attend avec les évolutions de Nautilus (Files), la prochaine version sera sans doute aussi l'occasion pour moi de réfléchir sérieusement à quitter Gnome.

La plus grande des ironies est sans doute de constater que les logiciels Qt comme Bazaar explorer fonctionnent mieux que des applications GTK comme meld...