Sport co féminin au JO

Cover

Les handballeuses éléminées en quart ; les filles du foot perdent la médaille de bronze alors que les basketeuses s'envolent vers la finale...

Au début de ces J.O., on avait le sentiment que les 3 équipes féminines de sport co (basket, football, handball) pouvaient aller très loin et ramener chacune une médaille.

Je suis les handballeuses depuis leur finale du mondial 1999. Elles ont ensuite remporté un titre (2003), joué 2 autres finales (2009, 2011) et décroché la médaille de bronze lors du championnat d'Europe (2002, 2006). Elles n'ont cependant jamais réussit à monter sur le podium des J.O., et cette défaite en quart à la dernière seconde, sur un pénalty, reste extrêmement pénible.

Le premier contact avec le foot, c'est la finale de la Champion's League de 2011 gagnée par les lyonaises ; depuis, je n'ai pas râté un seul match de l'équipe de France. Après la 4e place au Mondial 2011, on pouvait espérer un podium aux Jeux olympiques. Mais le match pour la médaille de bronze a ressemblé à celui de la demi : une mi-temps amorphe et une autre où l'on domine outrageusement en tirant un nombre incalculable de fois au but mais sans jamais trouvé les filets. Bien plus cruel en fait car la défaite s'est dessinée dans les dernières secondes, sur la seule action de tout le match des canadiennes. Le filles pourront avoir beaucoup, beaucoup de regrêts...

Abattu après la défaite des footballeuses l'après-midi, on a retrouvé le sourire le soir même avec les basketteuses, équipe que je connaissais très peu. Apparemment surnommée les « braqueuses » suite à leur titre de championne d'Europe en 2009, elles ont fait des matchs d'anthologie durant tout le tournoi, se permettant de taper les Russes (2 fois, en poule et en demi) et les Australiennes (vice-championnes olympique), le top de la discipline si on met de côtés les Etats-Unis. Un quart de finale stressant puis une demi plus maîtrisée, et les voilà en finale. Grandiose !