Fedora : utilisez sudo (ou pas)

Alors que certains souffrent lors de la mise à jour vers Fedora 17 (ce qui n'a pas été mon cas), je débute ici une série de petites notes permettant d'améliorer l'usage du machin. Et d'abord, pour ceux qui en ont envie, se déclarer dans la liste des utilisateurs sudo.

Pour mémoire, sudo est un outil qui permet à un utilisateur lambda d'exécuter des commandes avec les droits administrateurs. Normalement, seul l'administrateur (root) est le maître de l'univers sur une machine Linux mais, sur un ordinateur personnel, il est souvent utile que le compte principal puisse lui aussi se prendre pour Dieu, ce qui se fait en l'ajoutant à la liste des utilisateurs sudo :

su -c "echo '$USER ALL=(ALL) ALL' >> /etc/sudoers"
Autoriser l'utilisateur $USER à lancer n'importe quelle commande.

La variable $USER doit être remplacée par le nom de votre compte utilisateur.

Néanmoins, comme je l'explique ici, apprenez à lancer une console en tant qu'administratreur. Après plus de 7 ans passé sous Ubuntu à utiliser sudo, j'ai eu - c'est vrai - un peu de mal à l'abandonner sous Fedora. Je me suis cependant très vite habitué à me connecter en tant qu'administrateur (faut dire que le fais assez régulièrement au boulot) ; cela a par ailleurs l'avantage de vous rendre un peu plus précautionneux, ce qui n'est pas mauvais...

Documentation Fedora-fr. Fedora-fr, . sudo

MILLER, Todd. Sudoers Manual. sudo.ws,

NIBAU, Rui. D'ubuntu 10.10 à Fedora 17, de Gnome 2 à Gnome 3. Omacronides, . Devenir le maître de l'univers : su vs sudo