Open Web

Daniel Glazman, co-président du groupe de travail CSS au W3C, développeur de logiciels d'édition web, du Composer de la suite web Mozilla à la fin des années 90 jusqu'à BlueGriffon aujourd'hui, a publié un billet plutôt alarmant.

Pour résumé : les mauvaises pratiques d'un nombre toujours plus grand de développeurs web nous ramènent des années en arrière, à une époque où les sites étaient conçues spécifiquement pour un seul navigateur web (Internet Explorer). Aujourd'hui, cela se traduit par l'utilisation exclusive des propriétés CSS préfixées par « -webkit- », comprises uniquement par les produits de Google et d'Apple, alors que les autres distributeurs de navigateurs web possèdent leurs propres propriétés préfixées : -moz- pour Firefox et ses dérivés, -o- pour Opera, -ms- pour Internet Explorer. Devant cet état de fait, ces derniers envisagent à cours terme d'implémenter aussi les propriétés préfixées -webkit, pour ne pas souffrir des mauvaises pratiques, ce qui portera évidemment un coup fatal à tout processus de standardisation.

J'ai eu la chance d'arriver dans le monde du développement web à une époque (2003-2005) où la fondation Mozilla a pris son essor sur les cendres de Netscape, où la promotion du respect des standards web devenait chaque jour plus puissante et permit au bout de quelques années d'assénir le milieu, de retrouver de la normalisation et de l'innovation. C'est dans ce cadre - certes imparfait mais le moins pire que l'on puisse imaginer - que je pratique aujourd'hui mon métier.

Les nouvelles habitudes de certains risquent de gâcher des années de travail. Daniel Glazman incite donc les développeurs web à appliquer ces bonnes pratiques, seules garantes de la pérennité et de la standardisation de nos métiers.

  • Ici, j'ai abandonné l'idée de rendre quelque chose de potable sur de vieux navigateurs web il y a des années déjà.
  • Au boulot, je dois encore parfois assurer un rendu convenable sous IE 6.
  • Ici, j'utilise des règles qui ne sont encore qu'à l'état de brouillon et je déclare constamment ces règles css avec toutes les versions préfixées.
  • Au boulot, j'évite d'utiliser ce type de règles. Quand je ne peux (ou veux) pas faire autrement, je déclare là aussi toutes les versions préfixées.

Est-ce trop demandé ? Est-ce trop dur de taper quelques lignes de code supplémentaires ? Avec l'éditeur de texte Gedit 2.x, rien de plus simple que de créer des extraits de code qui automatise la déclaration de règles et de leurs versions préfixées. Exemple avec transition :

  <snippet>
    <text><![CDATA[-webkit-transition: ${1};
   -moz-transition: $1;
    -ms-transition: $1;
     -o-transition: $1;
        transition: $1;]]></text>
    <tag>transition</tag>
    <description>transition</description>
  </snippet>
Exemple d'un extrait de code sous Gedit pour insérer les propriétés CSS « transition ».

Il me suffit dés lors de taper « transition » puis d'appuyer sur Tab pour insérer le morceau de code. j'édite la première ligne et toutes les autres suivent. N'importe quel outil d'édition utilisé par des professionnels du web, sous Linux, sous Windows ou sous Mac, permettrait de faire quelque chose de comparable. La maintenance est sans doute un peu plus exigente, soit, mais elle-t-elle si contraignante que cela comparée à d'autres tâches ?

GLAZMAN, Daniel. CALL FOR ACTION: THE OPEN WEB NEEDS YOU *NOW*. Glazblog,

HEILMANN, Christian. Now vendor prefixes have become a problem, want to help fix it?. christianheilmann.com, . Voir aussi sa proposition : Pre-fix the web!

[CSSWG] Minutes and Resolutions Paris F2F Monday Morning 2012-02-06: Administrivia, Vendor Prefixes, Property/Value Alias OM. www-style@w3.org,