Outliner KeepNote

Le site GnomeFiles ayant rendu l'âme ces derniers jours, je me suis vu dans « l'obligation » de trouver une nouvelle source de logiciels pour Gnome. C'est ainsi que j'ai atterri sur gtk-apps, ce qui m'a permit de découvrir un nouvel Outliner : TakeNote. Petit tour de ses fonctionnalités.

Titre
KeepNote
Version
0.4.1
Site
KeepNote
Auteurs
  • Matt Rasmussen

Capture d'écran

Fenêtre principale de TakeNote avec ces trois panneaux.

Ecrit en python (on peut donc l'utiliser sous Windows ou sous Linux), TakeNote présente l'essentiel des propriétés que l'on attend d'un outliner. L'interface graphique est classique avec toutefois une petite originalité :

  • Un panneau latéral pour l'arborescence des documents. Les entrées (dossiers et pages) sont illustrées par des icônes sans possibilité de les personnaliser. La modification de la hiérarchie se fait par simple glisser / déposer.
  • Un panneau pour la liste des documents dans le répertoire courant avec un tri par nom, par date de création ou de modification.
  • Le panneau d'édition où le formatage reste succinct : styles en ligne (gras, italique, etc.) plus la définition de la taille et de la police des caractères ainsi que l'alignement des paragaraphes.

Une entrée est représentée par un dossier qui contient :

  • Un fichier xml où sont enregistrées une série de méta-données.
  • Un fichier html qui contient les données proprement dites.
  • Les éventuelles images placées dans le document.

La structure HTML générée laisse à désirer, comme pour NoteCase. Même si ce format de fichier est dés plus ouvert et pérenne, ma préférence va dorénavant à des solutions de stockage plus neutres, à savoir des fichiers texte classique auxquels on appliquera une transformation en fonction des besoins ou de la présentation souhaitée, à travers une syntaxe wiki par exemple.

Enfin, on peut remarquer un comportement bizarre dans l'édition, que l'on retrouve d'ailleurs assez souvent dans ce type de logiciel (sauf dans la solution alternative évoquée plus haut, et dont je parlerai plus tard ) : si on formate en gras un mot en fin de ligne et que l'on passe à la ligne suivante en tapant Entrée, cette nouvelle ligne sera elle aussi en gras. On s'attendrait à revenir au style normal par défaut, comme dans les traitements de texte par exemple.

TakeNote n'en est encore qu'à sa vesion 0.4, la première version publique ayant vu le jour en juillet 2008. Il est donc très jeune et ses évolutions seront intéressantes à suivre.