Digital Universe, Wikipédia et séant en position instable

Si Larry Sanger se réfère à certaines dérives potentielles des folksonomies, il n'a peut-être pas tort. Sinon, Il faudra juger sur pièce.

En tout cas, le premier avantage d'une telle démarche est la multiplication des sources d'information. Espérons que cela aboutisse à quelque chose d'utilisable par tous. Je reste cependant sensible à un argument que Nohjan à utiliser dans sa critique de mon article sur Wikipédia : la masse des contributeurs. Même si elle a des inconvénients (anonymat, conflits, absence de "référents" pour l'utilisateur, ...), elle a l'indéniable avantage de permettre la pérennité du projet.

Entre un système « coaché » par des « référents » (terme que je préfère à « expert ») comme Digital Universe et un projet encyclopédique entièrement libre (Wikipédia), mon coeur balance, même si ces deux formes de diffusion du savoir sur le web ne s'excluent pas l'une l'autre (pour Sanger, Digital Universe ne sera pas un « concurrent » de Wikipédia).

Finalement, les échanges liés à la publication de cet article auront eu pour conséquence (1) de briser certains de mes présupposés (et préjugés) concernant le projet d'encyclopédie libre (2) sans gommer entièrement toutes mes « craintes » (manipulation, validité précaire de l'information, neutralité vs. objectivité, ...). Me voilà le cxx entre deux chaises, position au combien inconfortable, bien plus que le simple fait de toujours rester critique vis-à-vis d'une source d'information.

A titre d'exemple, on peut envisager les récentes tentatives de manipulations du contenu de Wikipédia de deux manières :

  • Elles ont servi à alimenter le débat interne sur les manières de lutter contre ces dérives (qui, de mon point de vue, ne sont pas les plus problématiques, sauf dans le cas de l'affaire Seigenthaler, évidemment).
  • Elles amènent à y voir le début de la fin.

Ces craintes conduisent même certains à envisager des poursuites judiciaires à l'encontre de l'encyclopédie (pas de lien parce que je considère ici que l'on passe de la critique à la volonté de nuire - position purement subjective et finalement assez inutile, je vous l'accorde, mais bon, je suis un peu neuneu parfois. si vous voulez en savoir plus, faites une recherche gogol - ou autre).

Alors, des projets comme Digital Universe sont peut-être l'alternative, mais ça m'emmxxxxxxxx que Wikipédia ne réussisse pas à balayer les dernières réticences qui sont les miennes et celles de beaucoup d'autres.

A voir : Digital universe.

Edit : Après Microsoft et Google, Wikipédia serait le nouveau croque-mitaine numérique :

Already, Wikipedia instills a deeper fear than either Google or Microsoft did when they were at such a young age. It's the emerging king. Will it face the same scrutiny and fate as its predecessors as it expands? Certainly. But this time it will be far more difficult to slow. Yes, King Disruptor III - Wikipedia - might rule for years. And perhaps this may just be the way it was meant to be.

Steve Rubel, « Wikipedia is the Next Google », Micro Persuasion, 30 novembre 2005. (Notez le ton humoristique de l'article)

Voilà ce dont je suis la victime :-). Mais faudra bien que je m'en débarrasse.

A suivre :

Titre
A propos de Wikipédia 2
Auteur
Rui NIBAU
Editeur
Omacronides
Date