Oublions le web 2.0 : Vive le web 3.0 !

Les modes ont la vie dure : alors que le concept de « web 2.0 » vient à peine d'être lancé et que certains se frottaient déjà les mains en pensant aux juteux coups de jarnac qu'ils allaient commettre, vla-ti-pas qu'on nous annonce un web 3.0...

C'est en tout cas l'avis de Jeffrey Zeldman, l'une des figures historiques du design web qui a connu la toile mondiale avant la bulle spéculative de 1999, et qui y a survécut.

Dans un article légèrement fataliste, le créateur du magazine en ligne A list apart, se désole - comme beaucoup d'autres - de la tournure que prennent les événements, dans cette nouvelle course effrénée au profit et à la spéculation artificelle du web marketing triomphant préférant « le bruit » au « signal ».

Certains trouverons qu'il s'agit là de propos aigris où suinte la jalousie. Je considère plutôt cela comme le témoignage pertinent d'un professionnel reconnu et respecté qui sait de quoi il parle, contrairement à beaucoup d'acteurs du buzz web 2.0.

Et si l'histoire ne faisait que se répéter ?...

To you who are toiling over an AJAX- and Ruby-powered social software product, good luck, God bless, and have fun. Remember that 20 other people are working on the same idea. So keep it simple, and ship it before they do, and maintain your sense of humor whether you get rich or go broke. Especially if you get rich. Nothing is more unsightly than a solemn multi-millionaire.

To you who feel like failures because you spent last year honing your web skills and serving clients, or running a business, or perhaps publishing content, you are special and lovely, so hold that pretty head high, and never let them see the tears.

As for me, I’m cutting out the middleman and jumping right to Web 3.0. Why wait ?

Jeffrey Zeldman, « Web 3.0 », A list apart, 16 janvier 2006.