Pourquoi Neil Gaiman a quitté le journalisme

Suite à tout un tas de rumeurs parues dans la presse concernant notamment le casting de la prochaine adaptation d'une de ses oeuvres au cinéma (Stardust), Neil Gaiman a publié sur son site un lien vers un interview où il explique pourquoi il abandonna le journalisme.

Voici une rapide traduction d'un court passage :

(...)

Alex
Commençons par le commencement. Enfin, pas vraiment le tout début, mais pas loin. Il me semble que vous avez été journaliste, mais que vous avez abandonné tout ce glamour et ce prestige pour devenir écrivain. Pourquoi ?
Neil
Et bien, j'étais un mauvais journaliste. Vraiment. Mais j'étais plutôt bon interviewer. J'aimais faire des interviews, et écrire de longs articles pour les magazines. (...)
Alex
Donc vous étiez pigiste ?
Neil
Oui, j'étais pigiste pour la plupart des gros journaux de Londres, et j'étais mauvais. J'étais vraiment épouvantable. Et j'avais tendance à être agacé dés que quelqu'un récrivait mon papier… Je me rappelle d'une interview de deux comédiennes anglaises, de vraies lady - en fait, l'une était américaine - Rudy Wax et Dawn French. Je les trouvais formidables et on a fait du bon boulot ensemble. J'ai écrit l'interview et quand je l'ai vu publiée, le titre était « Notre journaliste résistera-t-il à ces deux féministes dévoreuses d'hommes ? ». J'ai dis « Qu'est-ce-que c'est que ça ? ». Puis, deux ou trois semaines plus tard, j'ai reçu un coup de fil du journal Today où on me disait « Bien, tu es notre spécialiste du fantastique et de la science-fiction, et nous voulons faire un truc sur Donjons et Dragons. ». J'ai dit « Ok. » On m'a répondu « Bien, super. Ce que nous voulons, c'est un article qui montre comment ce truc rend les gens dingues et les amène à pratiquer la magie noire et à se suicider. » J'ai marqué une pause, vaguement incrédule, et j'ai répondu « Pas question ! ». On m'a dit « Pourquoi ? » J'ai dit, « simplement parce que je ne travaille plus pour vous », et j'ai raccroché. C'est comme ça que j'ai arrêté le journalisme.

(...)

Source : « Following His Dream. Neil Gaiman talks about his past, present, and future as a storyteller »