Du respect des auteurs (et des licences)

Petite pose dans l'explication de texte des dernières évolutions du site pour s'arrêter sur 2 faits révélateurs de certains comportements sur la toile : Tristan Nitot et Laurent Denis se voient, le même jour, contraint de modifier le mode de diffusion des informations qu'ils publient sur le web pour cause d'abus.

Faisons d'abord les présentations pour ceux et celles qui ne sauraient pas de qui je parle : Tristan Nitot est le président de la fondation Mozilla Europe, la branche « locale » chargée de diffusée des logiciels libres comme Mozilla, Firefox et thunderbird. Laurent Denis est développeur web et travaille entre autre au projet Opquast, pour la promotion des « bonnes pratiques » sur le web (pour résumer: assurer l'accessibilité des documents et le respect des recommandations du W3C). Tout deux sont largement investit dans cette nébuleuse quelque peu polymorphe et parfois mal définie qu'on nomme « culture libre », et collaborent par exemple au site OpenWeb, l'une des références francophones en matière de standards web.

La plupart de leurs travaux (sur leur site personnel ou ailleurs) étaient jusque là diffusés pour que tout le monde puisse en profiter et les partager. Seulement voilà, une poignée de gens peu respectueux viennent d'en décider autrement. Pour Laurent Denis, cela a commencé avec la reprise de certains de ces articles sans que les quelques restrictions associés à leur diffusion (citation de l'auteur et de la source originale) ne soient clairement respectées. Tristan Nitot, lui, a d'abord vu plusieurs articles purement et simplement piratés sur un blog MSN, pour se rendre ensuite compte que son fil RSS était reprit dans son intégralité sur le site LiveJournal.

On peut qualifier les auteurs de ces comportements de « petits cons », de « parasites » ou « d'opportunistes ». On peut aussi se dire que c'est l'exception qui confirme la règle, que la très grande majorité des lecteurs du Stanblog ou de Blog & Blues utilisent les informations publiés sur ces sites en respectant la licence de diffusion. Ce n'est pourtant pas très compliqué, ça rallonge juste le temps de travail de 2 minutes : 1 minute pour envoyer un mail demandant l'autorisation de reproduire l'article ; 1 autre minute pour insérer le nom de l'auteur et l'URL d'origine du document dans la reproduction.

Alors, peut-être que le temps de ces personnes est bien trop précieux pour qu'elles le perdent à suivre des règles aussi superflues que le respect d'une licence loin d'être restrictive, mais le plus sûre c'est qu'elles s'en foutent royalement. Et on peut être certain que ces pratiques n'ont pas pour but de diffuser une information le plus largement possible, mais bien de s'accaparer le travail des autres.

J'ai déjà eu à faire à ce type de reproduction sauvage pour des textes publiés sur ce site, et Framasoft est souvent l'objet de « clonages » plus ou moins admissibles, mais je dois avouer que les reprises/reproductions respectant la licence de diffusion sont (encore) les plus nombreuses. C'est sans doute aussi le cas pour Tristan Nitot et Laurent Denis.

Si ces malencontreux incidents poussent les deux hommes à modifier/restreindre leur licence de diffusion, il est inutile de s'inquiéter d'une réaction si épidermique : elle est compréhensible et n'aura finalement aucune conséquence fâcheuse pour ceux qui sont de bonne foi.

En savoir plus :