Lee vs Marvel et l'histoire du comic book

Le reportage de l'émission 60 minutes consacré à Stan Lee et diffusé sur la chaîne CBS le 2 février 2005 n'est pas passé inaperçu dans le petit monde du comic book. Il en a même agacé plus d'un.

Photo de Stan Lee

Stan Lee, co-créateur des super-héros les plus connus de la Marvel.

Le reportage traitait principalement du procès que Lee à intenté à son employeur, la maison d'édition Marvel, qui refusait de lui verser 10% des bénéfices retirés des adaptations cinématographiques des personnages qu'il a contribué à créé (Spiderman et Hulk, entre autre), pourcentage auquel il avait droit de part les termes d'un contrat signé en 1998. Le tribunal lui a finalement donné gain de cause, ce à quoi personne n'a rien trouvé à redire. Même si Stan Lee n'avait pas à se plaindre du traitement financier que lui réservait la Marvel, cette maison d'édition n'en est pas à son premier galop d'essai dans l'art de spolier (financièrement) les auteurs...

Mais là n'est pas la source d'irritation des « gardiens du temple » tel Mark Evanier. Le reportage a choqué parce qu'il contribue à colporter - après tant d'autres, adeptes des raccourcis faciles - une vision de l'histoire du comic book pour le moins partielle et malhonnête. Pour simplifier : présenter Stan Lee comme LE créateur des personnages emblématiques de la maison d'édition, les Spiderman, Fantastic Four, X-men, Hulk et autres.

Jack Kirby sur sa planche à dessins

Le king Kirby sur sa planche à dessins. Personnages © Marvel. Dessin © Jack Kirby.

Il est plutôt ironique de voir ressurgir cette question des origines en début d'année, à quelques jours de la date anniversaire de la mort de celui qui, pour beaucoup, fut la principale force créatrice de l'univers Marvel : Jack « the King » Kirby, décédé le 6 février 1994.

Mark Evanier ne met pas en cause Stan Lee, et se doute que le reportage a du subir de nombreuses coupures de montage pour simplifier le propos. Mais il n'y a jamais de fumée sans feu, et Lee fut souvent critiqué pour son interprétation a posteriori de l'histoire, se donnant le beau rôle de grand ordonnateur à l'imagination fertile et dépeignant les dessinateurs presque comme de simples exécutants. Pourtant, la technique de travail de la Marvel - synopsis du scénariste, découpage et création des planches par le dessinateur puis retour au scénariste pour l'écriture des dialogues - ne laisse pas la place au doute quand au qui faisait quoi. La verve créatrice surgissait bien plus du crayon que du stylo.

Le monde du comic book a su réécrire son histoire pour qu'elle cadre mieux avec les faits. Il serait dommage qu'aujourd'hui, alors que ces héros de papier créés il y a plus 40 ans font les beaux jours du cinéma, nous retombions dans les mêmes travers et présentions au grand public les mêmes inepties, en glorifiant le travail d'un homme et en oubliant celui de nombreux autres créateurs, comme Jack Kirby et Steve Dikto, travail qui fut tout aussi important voir plus.

Vive le roi !

En savoir plus :

DEAN, M.. Kirby and Goliath : The Fight for Jack Kirby's Marvel Artwork. The Comics Journal,

IVES, N.. Who Deserves the Credit (and Cash) for Dreaming Up Those Superheroes?. New York Times,

JENNEQUIN, J.-P.. « Lee et Kirby : le couple infernal ». Scarce n° 31, p.18-21,

O'BRIEN, P.. Article 10 : Stan Versus The Man. Ninthart,