Nvu 0.1 et Firefox 0.8

Daniel Glazman est grand, Daniel Glazman est géant!! Non seulement il anime quotidiennement un blog perso remarquable, le glazblog, que je vous invite à découvrir même si vous n'avez rien à faire des logiciels Libres en général et de Mozilla en particulier, mais en plus (et surtout) c'est un informaticien de talent, "coupable" en premier lieu du Composer de la suite Mozilla, et depuis quelque jours de la version indépendante et améliorée de cet éditeur de pages web, j'ai nommé Nvu 0.1.

Capture d'écran de Nvu

Capture d'écran de Nvu 0.1

Bon, autant le dire tout de suite : j'ai déjà pris mes habitudes en codant avec Keynote. Ce logiciel n'est pas un éditeur HTML, mais en détournant certaines de ses fonctionnalités, on arrive très bien à se débrouiller. Donc, toutes les qualités de Nvu ne me ferons pas abandonner les reflexes acquis depuis quelques mois. Mais, la curiosité n'étant pas toujours un vilain défaut, j'ai voulu tester la bête, et voir ce qu'il y avait de nouveau par rapport au Composer. Et "nouveau" n'est pas un vain mot, car même si Nvu est construit à partir du Composer, il s'agit d'un tout autre logiciel, un véritable éditeur HTML type wysiwyg ("What You See Is What You Get", ou "ce que vous voyez, c'est ce que vous aurez"). Vous y trouvez donc les différentes vues 'code', 'aperçu', 'source' déjà présentes dans le soft de la suite Mozilla, avec en plus, comme tout bon éditeur web qui se respecte, un gestionnaire de site, un client FTP pour transférer ses fichiers sur le serveur web, un éditeur de fichiers CSS (adaptation du plugin CaScadeS de Mozilla Composer) et beaucoup d'autres petites fonctionnalités. Très facile d'utilisation, il ne manque plus que la francisation de l'interface pour le rendre réellement accessible au grand public francophone.

Avec Nvu, Daniel Glazman offre à la communauté du libre le premier véritable éditeur de page web (je parle de logiciels multiplateformes, car sous Linux vous avez déjà Quanta+ par exemple). Le projet est encore loin de la maturité (ce n'est qu'une version 0.1 après tout), mais ses qualités annoncent à n'en pas douté une belle réussite qui rivalisera bientôt avec les produits professionnels.

Pandas rouge du zoo de St Aignan

Deux exemplaires du navigateur web Firefox 0.8 furetant nonchalament sur les vert patûrages du web. Crédit photo : Rui Nibau

La seconde nouveauté chez ce bon vieux lézard, c'est un panda rouge, ou un "renard de feu" si vous tenez à la traduction littérale. Firefox 0.8 est en fait la dernière version du navigateur web tiré de Mozilla, connu jusque là sous le nom de Firebird… et sous le nom de Phoenix lors de ses premières versions (sic !).

C'est changements successifs de patronymes ne sont pas pour faciliter une identification claire auprès des internautes. Et quand on cherche à se faire une place dans le monde des navigateurs, monopolisé par l'évitable Internet Explorer, il y a de quoi être interloqué! Le nom de Firebird ne pouvait de toute façon être que temporaire, puisqu'il s'agit aussi du nom d'un autre projet Open Source, la base de données Firebird. Les développeurs de Mozilla connaissaient l'existence de ce projet, et lorsque Phoenix a été rebaptisé "oiseau de feu", les membres de la communauté Firebird - la base de données - n'ont pas tardé à réagir, et plutôt négativement. Il fallait dés lors trouver une nouvelle dénomination.

Va donc pour Firefox, dont on nous assure qu'il s'agit là du nom définitif (la marque est déposée). Pourquoi pas?! La sortie est d'ailleurs accompagnée d'un nouvel habillage graphique pour bien marquer le coup (voir aussi le travail préparatoire du designer Jon Hicks).

Et pour ce qui est du logiciel en lui-même, direz-vous? Et bien il n'y a pas grand chose à en dire: il est toujours aussi bon, même si je garde une petite préférence pour la suite web intégrale. Mais pour les personnes qui sont obligées de travailler avec certains clients mails (Outlook Express par exemple), Firefox est le subsitut idéal au poussif brouteur de Microsoft! Pour découvrir le plaisir de naviguer en bloquant les pop-ups, en ouvrant plusieurs pages dans une même fenêtre grâce aux onglets, en gérant simplement les cookies ou l'affichage des images, en utilisant un gestionnaire de téléchargement intégré, etc., etc. Alors GET FIREFOX NOW (en français bien sur :-).