Contre la loi sur l'économie numérique

La « loi pour la confiance dans l'économie numérique » ou LEN vient d'être approuvée par nos chers députés, qui n'en manquent pas une ces derniers temps, décidément. Elle sera maintenant examiné le mois prochain par le Sénat. Si celui-ci ratifie la loi (ce dont je ne doute pas, vue sa composition!), nous serons dans de beaux draps; et comme le dit l'un des slogans préparés par l'association Odébi, « il ne vous restera plus que les yeux pour pleurer » !

Mais en fait, c'est quoi cette LEN ? Deux points importants sont à retenir :

  • Les FAI sont désormais responsables du contenu des sites qu'ils hébergent. En d'autres termes, et pour éviter tout risque de poursuites judiciaires, les fournisseurs d'accès censureront par défaut les pages personnelles web, une censure au cas par cas étant irréalisable: il faudrait placer un flic derrière chaque internaute! (Mais c'est peut-être le projet de société de certains...). La chasse aux brebis galeuses (sites pédophiles, négationnistes, racistes) ne justifie pas la restriction des libertés de tout un chacun. Où alors on applique cette idéologie ("pas de liberté pour les ennemis de la liberté") à toutes les formes d'expressions de notre société, et on interdit le Front National, on envoie au pilon les oeuvres de Céline. Car s'il est légitime et souhaitable de condamner les pollutions nauséabondes de la toile mondiale (ce qui ne peut d'ailleurs être effectif qu'à l'échelle internationale), qu'en sera-t-il par la suite? Faudra-t-il aussi censuré les sites qui affirment haut et fort que l'éditeur musical MachinTruc ne produit que des disques de m#### ? Qui appellent au boycott de tel ou tel trust international qui fait fabriquer les baskets que vous portez en ce moment au pied par des pitis n'enfants asiatiques? Ben dans le doute, on tranchera, effectivement. Et devinez à qui tout cela profite?
  • Les mails ne sont plus considérés comme correspondance privée. En d'autres termes, c'est comme si votre courrier écrit était systématiquement ouvert par les services de la poste. Il n'y a donc plus d'espace privé. Même si certains veulent rassurer le bon peuple, en confiant que seuls les messages postés sur les forums publics seront susceptibles d'être espionnés, on imagine très facilement les dérives qu'une telle disposition permettra. Qui espionnera? Pour qui? Dans quel(s) but(s)? Dormez tranquilles citoyens, la milice veille!! Car les arguments ne manqueront pas: attendez-vous à un truc du genre (ci n'est déjà fait) « les terroristes d'Al Quaïda ont échangé une correspondance mail pour préparer les attentats du 11 septembre 2001, il faut donc surveiller tout ça » ! Quoi, c'est trop gros ? Et les armes de destruction massive en Irak (à part Saddam Hussein lui-même, que dalle) ?

Comme toujours, on s'attaque aux outils plutôt qu'aux idées qui sous-tendent leurs utilisations. Big Brother is watching you ? Nan, c'est juste un roman de politique-fiction écrit il y a près d'un demi-siècle...