Vous ne le verrez pas à la télévision

Très rapidement on remarque aussi que tant dans le style que sur le fond, Verhofstadt et Tsipras divergent. Alors que Verhofstadt éructe dans un anglais boiteux, Tsipras s'exprime de manière sereine et souriante. Les applaudissements de 20 secondes adressés à Verhofstadt ont été baptisés de triomphe par les médias. Que Tsipras ait été gratifié d'applaudissements deux fois plus longs à son entrée et après sa réponse à Verhofstadt n'a pas semblé digne d'intérêt pour ces mêmes médias. Par souci d'honnêteté, rappelons que Verhofstadt ne fut pas le seul à être mouché. Le leader du parti populaire européen, l'allemand Manfred Weber, a aussi piqué un fard lorsque Tsipras lui a rappelé que l'Union européenne est avant tout une question de solidarité et que l'un des plus importants moments de cette solidarité fut l'année 1953. L'année où l'Europe a effacé la moitié des milliards de la dette allemande. Il ne me semblait pas inutile de vous montrer une autre version des faits puisqu'il est fort probable que vous ne verrez pas celle-ci à la télévision.

LLESHI, Bleri. Quand Tsipras mouche Verhofstadt. Le Vif,