P'tit quinquin

Que voulez-vous, rien n’est jamais beau comme une carte postale, sinon, c’est une carte postale et Dumont, lui, filme la vie en vrai, la jamais droite, la forcément amochée, la démarche de traviole, l’œil qui dit merde à l’autre. Une bande de freaks dont on se rit ? Trop facile : parmi le troupeau d’abîmés de P'tit Quinquin, la seule vraie freak, c’est certainement la journaliste de télé qui débarque parmi les vaches, apprêtée, maquillée, parfaite, monstrueuse.

Titre
« P'tit Quinquin », cadavres et Ch'tis
Auteurs
  • Raphaël GARRIGOS
  • Isabelle ROBERTS
Editeur
Liberation
Date

J'ai regardé les 2 premiers épisodes hier soir : au début on est un peu déconcerté et puis on finit par se laisser emporter. Et, ce qui donne un peu d'espoir en l'espèce humaine, c'est qu'on a été une poignée à faire la même chose.