Lien du 18 décembre 2012 à 18:00

  • je n'ai plus envie de m'occuper d'ordinateurs supplémentaires, j'en fais déjà assez. Je n'ai pas non plus envie de m'investir davantage dans la formation des individus. Même si en effet on peut considérer qu'utiliser Windows / Mac / Android ou tout logiciel, système d'exploitation nécessite d'une façon ou d'une autre une formation, les gens par défaut n'ont pas envie d'apprendre ou ils sont rares, leur installer Linux c'est la porte ouverte à une sollicitation gratuite et régulière. Ne donnons pas le bâton pour se faire battre, les sollicitations quotidiennes en informatique pour des domaines variés et nombreux sont suffisantes.
  • je n'ai plus envie d'essayer d'expliquer que Linux c'est mieux que Windows que c'est mieux que Mac, il n'y a pas de virus, qu'on a le contrôle de ses données, enfin tous les avantages qu'on connaît au logiciel libre. Si les gens ont envie de s'interroger sur l'informatique qu'ils utilisent, qu'ils le fassent, qu'on ne compte plus sur moi pour faire du prosélytisme pour Linux ailleurs que sur mon blog. Je prends les choses à contre-pieds, plutôt que de me promener comme Diogène avec une lampe torche à la recherche de quelques hommes justes ou des libristes en puissance, je me pose en phare d'Alexandrie (ALEXANDRA !!!), si quelqu'un veut s'intéresser, je reste disponible.
  • Avec la politique d'Ubuntu et la politique Linuxienne de façon générale, un Linuxien est un grand équilibriste, un homme de compétence qui doit avoir la capacité de pouvoir jongler entre différents Linux au cas où son Linux ferait faillite. J'irai même au-delà, quand je vois le nombre de bugs dans debian alors que c'est quand même la distribution la plus stable du monde, ben je me dis que c'est quand même jeter les gens dans de braves problèmes que de les
Titre
Da Linux Drama, Linuxia Blues, Depression Linux ...
Auteurs
  • Cyrille BORNE
Editeur
Cyrille Borne et Associés
Date