links (1/167) Flux

La haine de la démocratie

Comme Roosevelt se déclarait fier en 1936 d'être devenu objet de haine de l'oligarchie capitaliste qu'il avait décidé de défier carrément, Tsipras peut s'enorgueillir des tombereaux d'injures que lui réserve une oligarchie d'un autre type, le ramassis des supplétifs d'une époque finissante, et qui connaitront le même destin qu'elle, la honte de l'histoire.

LORDON, Frédéric. L'euro, ou la haine de la démocratie. La pompe à phynance,

Grèce : référendum sur la crise

Nous avons livré un combat dans des conditions d’asphyxie financière inouïes pour aboutir à un accord viable qui mènerait à terme le mandat que nous avons reçu du peuple. Or on nous a demandé d’appliquer les politiques mémorandaires comme l’avaient fait nos prédecesseurs. Après cinq mois de négociations, nos partenaires en sont venus à nous poser un ultimatum, ce qui contrevient aux principes de l’UE et sape la relance de la société et de l’économie grecque. Ces propositions violent absolument les acquis européens. Leur but est l’humiliation de tout un peuple, et elles manifestent avant tout l’obsession du FMI pour une politique d’extrême austérité. L’objectif aujourd’hui est de mettre fin à la crise grecque de la dette publique. Notre responsabilité dans l’affirmation de la démocratie et de la souveraineté nationale est historique en ce jour, et cette responsabilité nous oblige à répondre à l’ultimatum en nous fondant sur la volonté du peuple grec. J’ai proposé au conseil des ministres l’organisation d’un référendum, et cette proposition a été adoptée à l’unanimité.

La question qui sera posée au référendum dimanche prochain sera de savoir si nous acceptons ou rejetons la proposition des institutions européennes. Je demanderai une prolongation du programme de quelques jours afin que le peuple grec prenne sa décision.

Je vous invite à prendre cette décision souverainement et avec la fierté que nous enseigne l’histoire de la Grèce. La Grèce, qui a vu naître la démocratie, doit envoyer un message de démocratie retentissant. Je m’engage à en respecter le résultat quel qu’il soit. La Grèce est et restera une partie indissoluble de l’Europe. Mais une Europe sans démocratie est une Europe qui a perdu sa boussole. L’Europe est la maison commune de nos peuples, une maison qui n’a ni propriétaires ni locataires. La Grèce est une partie indissoluble de l’Europe, et je vous invite toutes et tous à prendre, dans un même élan national, les décisions qui concernent notre peuple.

PAPADAKI, Vassiliki. Allocution du premier ministre A. Tsipras au peuple grec. La choix au peuple souverain.. Syriza Paris / France,

Donner la parole au peuple et s'engager à respecter son choix. Ce type est fou !

L'hypothèse zoo

Imagine a civilization one million years old. As Nick Nielsen points out in today’s essay, the 10,000 year span of our terrestrial civilization would only amount to one percent of the older culture’s lifetime. The ‘zoo hypothesis’ considers extraterrestrials studying us as we study animals in controlled settings. Can a super-civilization study a planetary culture for the whole course of its technological development? Nielsen, an author and strategic analyst, runs a thought experiment on two possible courses of observation, asking how we would be perceived by outsiders, and how they might relate us to the history of their own development.

NIELSEN, J. N.. The Zoo Hypothesis as Thought Experiment. Centauri Dreams,