Catégorie: Internet flux

Notes (32)

Cool Uris don't change

Si je poussais une gueulante sur des urls qui changent, ce serait un peu l'hopital qui se fout de la charité vu que je suis un peu spécialiste du truc depuis 10 ans. Sauf qu'ici c'est juste l'espace personnel d'un citoyen lambda (ce n'est pas une excuse pour autant...). Par contre, un media professionnel - entendu c'est son boulot de diffuser de l'information - devrait lui s'assurer de la pérennité de ces urls, non ?!

Gogol

Google change les conditions d'utilisation de ses services. Et moi, je change définitivement ma manière de surfer sur la toile...

Web 2.0 = esclavage 2.0

J'en ai déjà parlé ici, ou  : la nouvelle arnaque intellectuelle et marchande est en marche, et chaque fois que l'on parle de « partage », de « réseaux sociaux » ou de « gratuité », rappelons-nous des véritables enjeux économiques derrière des services comme Flickr et autre Technorati :

Dystopie 2.0 bis

Dans la série « amusons-nous avec les nouveaux croque-mitaines du web », une petite réflexion de Nicholas Carr, observateur critique du mouvement web 2.0, qui entrevoit dans le développement de services communautaires type Flickr une certaine forme d'élitisme (paradoxal dirons certains) : le partage et la générosité ne sont pas donnés à tout le monde.

« Oh those crazy french »

Si vous lisez la presse anglo-saxonne régulièrement, ou ne serait-ce que ponctuellement, vous devez parfois vous sentir, comment dire, légèrement déprimé par la volée de bois vert régulièrement déversée sur notre pays, même si cela n'a évidemment rien de nouveau et que les critiques sont parfois (souvent ?) justifiées.

Googlephobia

Dans la série « jouons à nous faire peur » ou « détruisons les idoles », voici un article qui résume comment Google est devenu pour certains l'ennemi à combattre.

Les DRM, kézako ?

Les DRM, vous connaissez ? Non ?! Ben vous devriez, parce que vous avez certainement déjà affaire à eux sans le savoir, surtout si vous tournez sous un système d'exploitation Windows XP. Et si ce n'est pas le cas, ca ne saurait tarder. Heureusement, le grand Tristan Nitot veille et nous propose une série d'articles sur les tenants et aboutissants de ces systèmes de gestion des droits numériques :

Le buzz Web 2.0

Le Web 2.0, la nouvelle mode de la toile mondiale, vous connaissez ? Non ? Ben ne comptez pas sur moi pour vous en donner une définition claire et précise. N'y voyez aucune mauvaise volonté, car je doute que quelqu'un puisse le faire. Par contre, voici quelques liens qui permettent de garder un regard critique sur la question :

A propos des mots-clés : des réseaux de confiance

Le site est toujours en reconstruction : il reste encore de nombreux liens renvoyant vers la page d'erreur ou des habillages graphique incomplets. Je voudrais cependant déjà aborder une nouvelle fonctionnalité des brèves, les mots-clés, et de quelle manière ils pourraient être utilisé comme une alternative à « l'anarchie » de services comme Technorati.

Un exemple de dérive des tags Technorati

Il y a deux semaines, j'émettais quelques critiques à l'encontre d'une mode qui se répand sur le web comme une traînée de poudre : les tag.de services comme Del.icio.us. Pour résumer ma position : ce système permet de partager une classification de contenu sur le web entre tous à travers l'utilisation de mêmes mots-clés associés. Mais, aussi séduisante soit-elle, cette mise en commun (1) ne préjuge en rien de l'importance relative des tag.et (2) place sur le même plan des contenus pertinents et d'autres qui le sont moins.

Contre la loi sur l'économie numérique

La « loi pour la confiance dans l'économie numérique » ou LEN vient d'être approuvée par nos chers députés, qui n'en manquent pas une ces derniers temps, décidément. Elle sera maintenant examiné le mois prochain par le Sénat. Si celui-ci ratifie la loi (ce dont je ne doute pas, vue sa composition!), nous serons dans de beaux draps; et comme le dit l'un des slogans préparés par l'association Odébi, « il ne vous restera plus que les yeux pour pleurer » !