The Punisher

Cover

couverture

Amazing Spiderman #129 (février 1974).

Je n'ai jamais été un grand fan du personnage du Punisher. La vague de vigilantes qui a frappé les comic books des années 80-90 — Punisher fait office de précurseur puisqu'il apparait dans Amazing Spiderman #129 de février 1974 (Strange #107, novembre 1978) — a même plutôt eu tendance à me détourner du medium. Mais j'adore John Bernthal depuis The Walking Dead et sa caractérisation du personnage dans la saison 2 de Daredevil est magistrale. Alors tentons notre chance...

Le personnage
La série Netflix

Saison 1 3.75/5

Titre
The Punisher
Auteurs
  • Steve Lightfoot
Date
Editeur
Netflix
Note
3.75/5
  • John Bernthal est parfait dans le rôle titre : une présence physique imposante et une humanité dans le regard qui permet de s'attacher à Frank Castle.
  • Pas du tout convaincu par Ebon Moss-Bachrach dans le rôle de David Lieberman : on ne lit quasiment jamais la moindre expression sur son visage ou dans son regard. Ses relations avec Castle semblent le plus souvent forcées.
  • Pas convaincu non plus par Amber Rose Revah (Dinah Madani).
  • Ben Bernes dans le rôle de Billy Russo tient lui parfaitement son rôle. Il avait déjà été très bon dans WestWorld.
  • On retrouve avec plaisir Deborah Ann Woll (Karen Page) même si son rôle est limité et se réduit le plus souvent à être secouru par Castle.

Pour ce qui est de l'histoire, c'est ce qu'on attendait et cela suit les événements de la saison 2 de Daredevil : Castle découvre que la mort de sa femme et de ses enfants n'était pas un tragique accident (mauvais endroit au mauvais moment) mais une tentative de se débarrasser de lui à cause de ce qui s'est passé à Kandahar lorsqu'il était membre des forces spéciales.

La narration se traine un peu durant toute la première partie de saison pour aller ensuite un peu trop vite dans les derniers épisodes. Et tout cela aurait sans doute pu être raconté en deux fois moins de temps. La série a aussi parfois du mal à trouver le ton juste.

Une première saison loin d'être parfaite mais assez prometteuse et au final plutôt agréable à regarder.