Media Center

Cover

Notes en vrac sur la construction d'un petit media center libre basé sur une Raspberry Pi 3. Cela fait des années que je voulais essayer d'en bricoler un.

Raspberry Pi 3b

Basé sur un Kit multimedia + kit de refroidissement.

Configuration matérielle
Type Nom Prix
TOTAL 262 €
Carte Raspberry pi 3 model b 50 €
Boitier Raspberry Pi 3 Case Noir 15 €
SD Samsung Evo+ 32Go 30 €
Alim Raspberry Pi 3 Power Supply 5.1V 2.5A 15 €
Fan JOY-iT kit de refroidissement passif 8 €
Cable HDMI 1080P Ethernet mâle / mâle - 2m 9 €
Clavier Logitech K830 100 €
Clavier Riitek RII Mini Elegance Wireless 35 €

Le kit venait aussi avec un câble RJ45 mais le câble HDMI manquait à l'appel. Le tout fait tout de même un peu cher je trouve. A comparer avec le Kit Média Center Raspberry PI 3 chez Kubii : 93 € avec une MicroSD 16 Go au lieu de 32, un clavier Rii i8 plus ergonomique mais pas rétro-éclairé, pas de refroidissement et un câble HDMI de 1 m.

Je suis habitué à commander chez LDLC parce que c'est toujours des bons produits et que la livraison est efficace (sauf pour le HDMI dans ce cas-ci) mais là j'avoue que j'aurai dû faire autrement.

Montage

Rien à dire de particulier puisqu'il n'y a pas grand chose à faire : il suffit de placer la carte mère dans son boitier et le tour est joué.

Carte SD

La carte fourni avec le kit, une Kingston SDC10G2/32Go a donné de plutôt bon résultats même avec des perfs assez limités : 45 Mo/s en lecture et 10 Mo/s en écriture mais les tests effectués donnaient des résultats beaucoup plus limités, surtout en lecture. J'ai fini par prendre une Samsung Evo+ qui donne elle entière satisfaction

Clavier Riitek Mini

Il faut s'habituer à utiliser un clavier aussi compact et un pavé tactile qui me semble un peu trop sensible.

  • Les combinaisons de touches récurrentes ( ctrl + key) sont loin d'être évidentes voir impossible avec une seule main.
  • Le déplacement de la touce ctrl perturbre beaucoup (elle n'est plus la dernière touche en bas à gauche mais l'avant-dernière).
  • Je n'ai jamais aimé les touchpad mais celui-ci n'est pas vraiment très brillant. Et il faut trouver un moyen d'interdire le click par « tapping ».
  • Le clavier est beaucoup trop compact pour pouvoir être utilisé de manière intensive et efficace.

Quelques alternatives seraient plus évidentes :

Pour le moment, j'utilise une souris sans fil Logitech M705 achetée il y a quelques années et qui dormait dans un tiroir(putain je fout vraiment de l'argent en l'air), j'utlise la télécommande de la télé pour naviguer dans Kodi (voir plus bas) et je fais les trucs les plus exigeant au clavier avec une connexion ssh ou vpn depuis mon PC.

Clavier Logitech K830

Excessivement cher. Trop cher. Mais c'est vraiment le seul format de clavier qui puisse permettre une saisie de texte correcte.

Température

L'activité de la Raspberry Pi dépend éviemment beaucoup de ce qui y est fait (© Captain Obvious). Au repos, la température tourne autour de 50. Elle peut monter jusqu'à 60-65 °C quand on lit des vidéos avec Kodi ou on effectue un surf intensif avec Chromium, ce qui semble être une plage de température acceptable. Avec le capot ouvert, la raspi au repos peut descendre à 48 ° C. Je n'ai jamais eu de température en-dessous de 45 °C.

Maintenant, j'ai constamment eu 3 périphériques connectés : un disque dur, le dongle le la souris M705 et celui du clavier Riitek Mini. Depuis que je suis passé au clavier logitech K830 avec touchpad intégré (le Riitek en a un mais proprement inutilisable) et qu'il n'y a plus que lui de brancher avec le disque, la température descend très souvent en-dessous des 45 °c au repos (la zone des ports USB est bien la plus chaude de la carte).

ressources et références

Communauté française

Fedora ARM

Installation

Fedora supporte officiellement l'installation de sa version ARM sur Raspberry Pi. Utilisation de arm-image-installer pour graver l'image de la Fedora Workstation sur la carte micro SD montée en /dev/sdb.

arm-image-installer
    --image=Fedora-Workstation-armhfp-26-1.5-sda.raw.xz
    --target=rpi3
    --media=/dev/sdb
    --resizefs
Utilisation de l'utilitaire arm-image-installer.

Resizefs redimensionne correctement la partition racine pour prendre toute la place disponible. On peut aussi utiliser GParted a posteriori.

Utilisation

La Fedora ARM est une Fedora comme les autres donc pas de surprise. Par contre, pour avoir une expérience utilisateur un peu agréable il faut tout de même alléger l'usage de la RAM en désactivant Tracker, certaines tâches d'Evolution (carnet d'addresse), tout cela afin de diminuer l'utilisation de la mémoire aux environs de 50% (~ 500 Mo). J'ai aussi créé une partition de swap breaucoup plus grande que celle par défaut (500 Mo), je ne sais pas si cela a aidé mais elle était pas mal occupé lors de sessions de surf avec Firefox par exemple.

Gnome est lent, extrêmenent lent parfois. Gnome-shell et GTK3 ne sont à l'évidence pas penser pour tourner sur des machines comme la Raspberry Pi. Une carte microSD plus rapide en lecture/écriture pourrait peut-être améliorer les choses.

Pas de soucis pour les connexions ssh et vnc ni pour la connection internet par ethernet. Le wifi par contre demande une petite manip.

Enfin, le plus important, côté multimédia : du son avec l'écran PC mais pas avec la télé. Et surtout impossible de lire la moindre vidéo.

Fedora LXQt

J'ai testé la version de Fedora ARM avec LXQt, interface graphique connue pour être plus légère que Gnome. J'avais perdu de vue ce projet à l'époque de Lxde basé sur GTK2 (et qui existe toujours) et des débuts de Razor-Qt, portage / adaptation du projet en Qt. Aujourd'hui LXQt est la seule solution proposée par Fedora. Pas vu de gain flagrant dans la fluidité de l'interface graphique par rapport à Gnome ; les fenêtres d'applications étaient même plus lourdes à déplacer.

Conclusion

J'avais espéré pouvoir utiliser la Fedora sur la Raspberry Pi pour avoir une unité d'interface entre PC, portable, media center et boulot. Mais Gnome-shell est à peine utilisable pour un usage même simple comme le surf ou l'écriture de notes. Pire : pas de son sur la télé et on ne peut absolument pas lire de vidéos (accélération matérielle du décodage non supportée).

Il est impossible d'utiliser la Fedora 26 sur Raspberry Pi afin d'en faire un media center.

Autres distributions

FedBerry
Remix de la Fedora pour l'adapter à la Raspberry Pi.

Ressources et références

Titre
Raspberry Pi (2 and 3) support in Fedora 25 Beta!
Auteurs
  • PBROBINSON
Editeur
Fedora Magazine
Date
Titre
How to install Fedora 25 on your Raspberry Pi
Auteurs
  • Anderson SILVA
Editeur
opensource.com
Date
Titre
Installing Fedora on the Raspberry Pi 3
Auteurs
  • Will FOSTER
Editeur
hobo.house
Date

Raspbian

Installation

Raspbian est le système d'exploitation « officiel » de la Raspi basé sur Debian. Utilisation de Etcher pour graver la dernière image.

Attention: Ne pas retailler la racine à l'aide de GParted sinon l'image ne bootera pas. Le système s'occupe du redimensionnement lors du premier lancement.

Utilisation

Raspbian est très rapide et occupe à peine 80 Mo en mémoire. L'interface PIXEL à base de Lxde et Open Box est épruée et fait plutôt rétro. Je me croirais revenu plus de 10 ans en arrière avec un tableau de bord et de bons vieux apt-get ; ce n'est pas du tout désagréable et ça fait le job.

Chromium est le navigateur web avec ublock installé par défaut et là encore, même s'il consomme un peu de CPU, la navigation reste très agréable.

Attention: Ne pas changer de mot de passe si vous avez passé le compte utilisateur en français avec clavier Azerty sans avoir fait de même avec le système via raspi-config sinon au reboot l'écran de login sera en qwerty UK. Si vous êtes « enfermé dehors », forcer l'auto-login via lightDM et corriger le tir.

Gestion du wifi

La connexion à un réseau masqué wifi est un peu plus musclée que sous Fedora mais on y arrive tout de même. Pour brancher / débrancher le wifi, l'élément dédié du tableau de bord suffit. En ligne de commande ça donne ça(idem pour le bluetooth) :

# Débrancher le wifi
sudo rfkill block wifi
# Rebrancher le wifi
sudo rfkill unblock wifi
Brancher / débrancher le wifi

Connexion distante

La connexion distante via ssh ne pose évidemment aucun soucis. Celle par VNC est par contre un peu plus embêtante parce qu'elle se fait avec un serveur RealVNC, et que ce logiciel fout toujours le bordel. On dirait que la seule manière d'avoir une connexion propre rapidement c'est d'utiliser RealVNC viewer… J'ai tout de même réussit à me connecter avec Vinagre ou Remmina mais ce fût long !

Apt : petit mémo

Petit mémo après avoir perdu l'habitude d'utiliser APT :

# Mettre à jour
apt-get update
apt-get dist-upgrade
# Installer
apt-get install <name>
# Supprimer
apt-get remove <name>
apt-get autoremove
# Chercher
apt-cache search <keyword>
# Information
apt-cache show <name>

lecteur vidéo Omxplayer

La Raspbian est livrée avec un lecteur vidéo en ligne de commande absolument grandiose, Omxplayer, qui sait tirer parti de l'accélération matérielle permise par la Raspberry Pi.

omxplayer -o hdmi /path/to/video-file
Utilisation simple de Omxplayer

On peut aussi associer les fichiers vidéos à omxplayer au niveau du gestionnaire de fichiers :

[Desktop Entry]
Type=Application
Name=omxplayer
GenericName=omxplayer
Comment=Run video files with omxplayer
Exec=omxplayer -o hdmi %u
Icon=video-x-generic
Categories=AudioVideo;Video;Player;
MimeType=video/x-matroska;video/mp4;video/ogg;video/H264;
Terminal=true
X-KeepTerminal=false
~/.local/share/applications/omxplayer.desktop
[Added Associations]
video/x-matroska=omxplayer.desktop;
video/mp4=omxplayer.desktop;
video/ogg=omxplayer.desktop;
video/H264=omxplayer.desktop;

[Default Applications]
video/x-matroska=omxplayer.desktop
video/mp4=omxplayer.desktop
video/ogg=omxplayer.desktop
video/H264=omxplayer.desktop
~/.config/mimeapps.list

Attention à ne pas oublier d'émuler le terminal sinon les raccourcis clavier ne fonctionnent pas.

Conclusion

Donc, sans rien d'autres, la Raspbian est une distribution parfaitement fluide et utilisable pour surfer sur le net et faire un travail bureautique de base. Je n'ai pas encore essayé de jeux simples mais je suppose qu'elle fera aussi l'affaire. Mieux : « out of the box », on peut parfaitement lire des vidéos 1080p avec Omxplayer, ce que j'ai été incapable de faire avec la Fedora.

C'est la distribution à installer si on veut à la fois être tranquille et pouvoir bidouiller comme sur un linux classique.

Raspberry Pi avec Raspbian Jessie

Ressources et références

PiPplware

Distribution portugaise pour la raspi et entièrement compatible avec Raspbian. Mentionnée car elle a permit de passer Kodi sur Raspbian Stretch. Et puis parce qu'elle plutôt bien foutu.

Kodi : media center sous Raspbian

Kodi est un lecteur multimedia à l'interface graphique spécialement pensée pour l'achiffage sur une télé. Il permet de lire / gérer vidéos, musiques, images, etc. C'est à ma connaissance la meilleure solution actuelle dans le domaine du libre.

A noter que pour faire de la Raspberry Pi uniquement un media center, 2 solutions toutes prètes sont proposées : LibreElec et OSMC.

Installation

Kodi s'installe sur la Raspbian comme n'importe quel autre logiciel via apt-get. Faire une mise à jour de Raspbian avant de l'installer.

Ironie de l'histoire : Kodi existe aussi sur Fedora mais pas pour les versions ARM. Donc quand je dis plus haut que la Fedora ne peut pas devenir un media center, entendu la Fedora installée sur Raspberry ; on peut parfaitement créer un media center avec Fedora Server.

Configuration

mémoire

Par défaut, Rpi consacre 64 Mo des 1024 Mo de sa RAM au GPU, le reste étant dédié au CPU. Pour un usage correcte de Kodi, monter gpu_mem à 128 Mo ; 256 Mo est l'idéal.

Utilisation

Rien à dire : interface intuitive, simple, configurable et entièrement au clavier (mais on peut aussi utiliser la souris). De nombreuses extensions, une communauté vivante et active… Vraiment très bien.

Certains pensent que Kodi est bon pour lire les archives comic-book. En fait, il semble qu'il se contente de dézipper l'archive puis de parcourir le dossier d'images, ce qui n'est pas vraiment une gestion correcte du format comme peuvent le faire Evince ou MComix.

Télécommande

Kodi peut être contrôlé via CEC. Comme la Raspberry Pi supporte le CEC et que mon téléviseur aussi (« BRAVIA Sync »), sa télécommande peut donc contrôler Kodi. Sinon, on peut transformer son Firefox OS en télécommande.

Extension Youtube

Utiliser votre propre clé pour API google.

Extensions utilitaires

Extensions de contenu

Culture
Sciences
Education
Environnement

A noter que beaucoup de vidéos (Arte, Arte+7, ESA, ESO, Nasa, GreenPeace) sont disponibles sur les chaînes youtube correspondantes ; les extensions peuvent donc faire double emploi si vous êtes abonné.

Ressources et références

Autres ressources et références

Embedded Linux Wiki
Wiki consacré à Linux embarqué. Page sur Raspberry
Fxos on RaspberryPi
Firefox OS sur la Raspberry Pi. Putain ils ont vraiment foutu en l'air une bonne idéé...

Historique

2017-08-13
  • add Passage de la Fedora 26 ARM à la Raspbian.
2017-08-11
  • add Création de l'article - mise en place de l'architecture avec une Fedora.